Menu
Écouter le direct

MF DOOM : l’hommage farouche d’Aesop Rock et Homeboy Sandman

Publié lepar Ghislain Chantepie
MF DOOM en concert à Copenhague en novembre 2010 (PYMCA/Universal)
MF DOOM en concert à Copenhague en novembre 2010 (PYMCA/Universal) ©Getty

Les deux rappeurs new-yorkais célèbrent sur un titre viscéral la mémoire de leur frère d’armes disparu.

Le compte à rebours était en voie de s’achever en cette veillée de la Saint-Sylvestre lorsque la mauvaise nouvelle s’est propagée en ligne comme une trainée de poudre. Aux célébrations et à l’espoir de tourner la page d’une année sinistre, l’annonce brutale de la mort de MF DOOM ajoutait alors soudainement un peu plus de sidération chez tous les amateurs de rap mutant.

Disparu au mois d’octobre dernier à l’âge de 49 ans dans des conditions encore obscures, le New-yorkais d’adoption Daniel Dumile était l’un des véritables héros de la scène hip-hop underground de ce début de siècle. Le MC masqué au blaze en majuscules était ainsi devenu une figure éminente et respectée de cette petite famille aux riches tentacules après la sortie en 2004 de Madvillain, un album coup de poing conçu avec Madlib et dont les 22 titres se gravèrent immédiatement dans toutes les mémoires. 

De cet âge d’or du label Stones Throw – son patron Peanut Butter Wolf produisit d'ailleurs lui-même le disque -, MF DOOM en retira une influence considérable qui le conduisit à multiplier par la suite les collaborations instinctives et les side-projects pointus. Son inspiration hors-normes ruissela dans bien des strates du hip-hop mais aussi bien au-delà, comme en témoignent les hommages qui affluent encore depuis l’annonce de son décès parmi lesquels ceux de Thom Yorke, Gorillaz, Q-Tip ou encore Questlove.

Alors qu'ont fleuri sur nombre de murs (ou même de trains) du monde entier des peintures remarquables du rappeur masqué, ce sont ses frères d’armes Aesop Rock et Homeboy Sandman qui célèbrent aujourd’hui leur ancien comparse au travers d’un nouveau titre viscéral. Reformant pour l’occasion leur duo Lice, les deux New-yorkais ont ainsi mis en ligne avec Ask Anyone un hommage farouche au MC disparu, ancrant leurs anecdotes personnelles sur un sample de Datura Stramonium, un instrumental savoureux produit par DOOM au milieu des années 2000.

“Of music DOOM was doing it’s a unit a buried treasure, No one ever done it better, So I’ma keep my computer on caps lock forever” rappe finalement le talentueux Homeboy Sandman, son ancien complice chez Stones Throw, en conclusion de cet adieu fraternel. On ne saurait mieux dire.