Menu
Écouter le direct

Le punch intact de Black Thought

Publié lepar Ghislain Chantepie
Black Thought au festival "Jazz In The Gardens" à Miami en mars 2017 | Watts/Getty
Black Thought au festival "Jazz In The Gardens" à Miami en mars 2017 | Watts/Getty ©Autre

Le MC de The Roots offre un second volet percutant à son projet solo “Streams of Thought”.

Tout vient à point qui sait attendre. Presque 20 ans après l’avoir envisagé, c’est en 2018 que Black Thought aura finalement mis la dernière main à un projet musical en solo, le premier signé en son nom en dehors de The Roots. A cette époque, le rappeur de Philadelphie n’était sûrement pas prêt encore à se détacher formellement du génial orchestre hip hop qu’il mène depuis la fin des années 80 avec son complice Questlove. Même si The Roots dit toujours préparer activement la sortie d’un nouvel album, Black Thought a désormais franchi un pas avec la sortie d’une série d’EP intitulés Streams of Thought, dont le premier volet a été publié dès cet été.

Du haut de la dizaine d’albums qu’il a signés avec son groupe, Black Thought n’a plus grand-chose à prouver aujourd’hui dans le milieu du hip hop. A 47 ans, l’Américain reste avant tout un excellent rappeur autant qu’un vrai parolier, ce qu’il démontre une nouvelle fois dans ce second épisode de Streams Of Thought. Son flow y est toujours aussi puissant, racé, et le punch qu’il offre au farouche History Unfolds ne l’empêche pas de dominer également les autres registres ici, narratif sur Soundtrack to Confusion ou plus magistral sur le brûlot How To Hold A Choppa.

Comme on pouvait s’y attendre avec Black Thought, les instrumentations de son disque sont millimétrées, mais sans jamais sacrifier à la variété des ambiances. Aidé en cela par le très capé Salaam Remi à qui il a confié la production du disque, le rappeur fait tournoyer l’auditeur dans ses 50 nuances de groove, du jazz et funk Get Outlined au sombre exotisme d’un Long Liveth. Pas loin du tube avec The New Grit dont les basses s’enroulent autour de flûtes fiévreuses, Black Thought sait aussi s’entourer à la fin de son disque avec l’explosif Streets où la rappeuse Tish Hyman fait planer sa voix dans les hauteurs. Mais aussi en invitant le jeune soulman Reek Rufin au micro de Conception, un titre final qui offre une chaleur surprise à cet EP décidément baptisé au plus juste.