Menu
Écouter le direct

Art Melody, gardien d'un rap fulminant

Publié lepar Ghislain Chantepie
Mamadou Konkobo alias Art Melody | Tentacule Records
Mamadou Konkobo alias Art Melody | Tentacule Records

Avant son passage aux Trans Musicales de Rennes, le MC burkinabè dévoile un clip rugissant extrait de son nouvel album « Zoodo ».

Il est celui qui a placé le Burkina Faso sur la carte de la planète rap. Et avec déjà cinq albums au compteur, Mamadou Konkobo alias Art Melody peut désormais se targuer d’être un vétéran du hip hop ouest-africain. Révélé en France au début de la décennie avec son deuxième disque Zound Zandé, le MC burkinabé nouait alors une relation de studio capitale avec le beatmaker bordelais Redrum à qui il présenta plus tard son compatriote Joey le Soldat.

Tout comme son cadet talentueux, Art Melody est le tenant d’un rap opiniâtre, forgé dans le son du hip hop golden-age autant que dans des arrangements afro-futuristes. Surtout, il use de son flow lourd et quasi monotone pour chanter son histoire et celles des autres vécues dans les bas-fonds de ce « Pays des hommes intègres », le Burkina Faso, où il est né voilà 40 ans. Une exigence d’authenticité implacable qui nourrit aujourd’hui Hip Hop Tasobe Soodse, le nouveau clip dévoilé par ce rappeur-agriculteur sous forme de prélude à son sixième album.

Véritable hymne aux racines sociales et politiques de ce mouvement musical, Hip Hop Tasobe Soodse s’affiche ainsi dans l’obscurité d’un souterrain aux mille graffitis pour rappeler que le rap n’est vivant qu’à travers le combat. Dans cette charge vocale sans concession où les basses finissent par devenir hypnotiques, Art Melody se fait gardien du temple et s’entoure de la Guinéenne Anny Kassy qui lui offre une réplique impressionnante. A voir en live, assurément.

Ce morceau a été écrit pour apporter ma pierre au mouvement Hip Hop mondial et rendre hommage à celles et ceux qui aiment et font cette culture. Des rues de New York à Ouagadougou en passant par Conakry ou Bordeaux, le vrai Hip Hop est toujours là à travers ses rappeurs, graffeurs, danseurs, djs et beatmakers.  Nous en sommes les gardiens.

En concert : le 5 décembre aux Trans Musicales de Rennes, le 7 décembre à l'Espace Django (Strasbourg).