Menu
Écouter le direct

Record Kicks célèbre 15 ans de deep funk dans une nouvelle compilation

Publié lepar Ghislain Chantepie
Record Kicks Funk Sides, Vol. 2
Record Kicks Funk Sides, Vol. 2

Le précieux label milanais réunit sur le second volume de "Funk Sides" une douzaine de perles parmi les plus fringantes de son riche catalogue.

Certes, c’est bel et bien au cours de l’année 2003 que le Milanais Nicolò Pozzoli fonda tel un pari son petit label Record Kicks. Mais ce n’est en fait que trois ans plus tard que ce digger invétéré, après le succès de ses compilations Soulshaker et Let’s Boogaloo, franchit un cap en signant ses premiers groupes pour la sortie d'albums en bonne et due forme. Il rejoignait du même coup le sillage d’autres maisons indépendantes nées au tournant de ce siècle, telles que Daptone ou Jazzman records, et qui cultivent depuis avec constance le souffle de la black-music la plus vintage.

Ce sont donc bien 15 ans d’activisme que célèbre aujourd’hui Record Kicks avec la sortie de sa nouvelle compilation Funk Sides. Et c’est assurément du pur brut de funk que l'on découvre au fil de ce second épisode, alors que le label publiait déjà le mois dernier un autre volet constitué pour sa part essentiellement de pépites soul. Parmi les douze titres retenus pour ce nouveau jubilé, on retrouve ainsi les "grands" noms de la petite maison italienne parmi lesquels la tempête portugaise Marta Ren et ses Groovelvets (I’m Coming Home), Hannah Williams & The Affirmations sur le magnifique Callin Me Back, ou encore l’étoile canadienne Tanika Charles aperçue il y a deux ans au festival Rio Loco et qui offre sa voix à l’assez soul Sweet Memories.

Record Kicks rappelle d’ailleurs ici sa fine connaissance de la mappemonde du groove et son aptitude à dénicher les talents très loin de ses frontières lombardes. Funk Sides exhume ainsi un titre des Australiens de The Liberators, ce combo funk / afrobeat découvert par le label il y a dix ans de cela. On retrouve également leurs compatriotes de Dojo Cuts qui ouvrent le bal de cette compilation avec le vivifiant You Make Lovin' Real Easy, chanté très haut par l’irrésistible Roxie Ray. La botte italienne, pour autant, n'est pas absente de cette fringante sélection avec ses valeureux Calibro 35 qui dézinguent entre funk et acide sur le cinématographique Vendetta, un titre ferrailleur et taillé sur mesure pour la bande-son d’un western moderne.