Menu
Écouter le direct

"Jaye P. Morgan" un trésor groove méconnu

Publié lepar Guillaume Schnee
Jaye P. Morgan / DR
Jaye P. Morgan / DR ©Autre

Le label WeWantSounds réédite en janvier l'album de la chanteuse américaine enregistré en 1976 avec la crème de la scène jazz et funk de Los Angeles.

Native du Colorado et installée à Los Angeles, l'actrice de sitcom et présentatrice TV Jaye P. Morgan reste une chanteuse totalement méconnue en France malgré une quinzaine d'albums enregistrés entre 1953 et 1995. En 1976, le funk et la soul laissent progressivement la place aux productions discos, un virage que va exploiter la chanteuse en produisant un album devenu un véritable Saint-Graal pour tous les diggers groove de la planète avec ses productions dignes de celles du maître Quincy Jones. Retirée du showbiz depuis la sortie de l'album What Are You Doing The Rest Of Your Life en 1970, Mary Margaret Morgan de son vrai nom va alors réunir dans les studios Sound City la section de cuivres de Tower of Power et la crème de la scène jazz et funk de Los Angeles Harvey Mason, Ed Greene, Jay Graydon, Ray Parker Jr, Ernie Watts...

"J’ai essayé de faire un album soul et j’aimais le travail de David Foster. Nous avons fait appel aux meilleurs musiciens de l’époque. " Jaye P. Morgan

Pour réaliser cet album, Jaye P. Morgan fait le pari d'engager un producteur débutant David Foster, trois ans avant que ce dernier soit aux manettes du célèbre I Am de Earth Wind & Fire, qui fera de lui l’un des producteurs les plus populaires de la côte ouest. Le résultat est un pure bijou de groove des seventies mêlant disco-soul, ballades de soul californienne mid-tempo, sommets de funk et orchestrations jazz.

Cet album est sans doute l’une des autoproductions les plus chères de son temps avec des interprétations magistrales de titres emblématiques tels que Seems So Long de Stevie Wonder, Keepin It To Myself du Average White Band, You're All I Need To Get By de Marvin Gaye & Tammi Terrell et Can't Hide Love de Earth, Wind & Fire.