Menu
Écouter le direct

"Funk Aspirin", le remède groove de Cimafunk et George Clinton

Publié le
Cimafunk & George Clinton / Felo
Cimafunk & George Clinton / Felo

La star du groove afro-cubain s'associe au parrain du funk, George "Dr. Funkenstein" Clinton pour un funk contemporain aux pouvoirs guérisseurs.

Nouvelle étoile de la musique latino-américaine, le chanteur et producteur originaire de Pinar del Rio avait déjà partagé son groove puissant avec les légendes de la musique cubaine comme Omara Portuondo, Chucho Valdés ou la Orquesta Aragón sur l'album El Potaje. Avide de nouvelles expériences musicales, Erik Iglesias Rodríguez alias Cimafunk s'était ensuite envolé vers les terres métisses de La Nouvelle-Orléans où il s'était entouré du fameux brass band The Soul Rebels, de la chanteuse Tarriona "Tank" Ball et du tromboniste Trombone Shorty. Pendant la pandémie, l'ancien étudiant en médecine semble avoir trouvé un remède à la morosité en s'associant à l'une de ses grandes inspirations, le parrain du funk, George "Dr. Funkenstein" Clinton.

"J'ai réalisé que c'était la thérapie dont j'avais besoin. C'est pourquoi je l'ai appelé Funk Aspirin; parce que la pilule Funk pour mon âme est une médecine naturelle et offre une guérison instantanée" déclare Cimafunk qui réalise un vieux rêve avec ce nouveau duo intergénérationnel; adolescent dans la campagne cubaine, il se faufilait dans la voiture de son oncle toute la nuit pour écouter des cassettes de Clinton. Funk Aspirin a été enregistré à Tallahassee dans le studio du leader de Parliament et Funkadelic.

Cimafunk & George Clinton "Funk Aspirin"
Cimafunk & George Clinton "Funk Aspirin"