Menu
Écouter le direct

En écoute : "Funky Nation", le disque oublié de Marvin Gaye

Publié lepar Ghislain Chantepie
Marvin Gaye à Rotterdam en juillet 1980 (Rob Verhorst/Redferns)
Marvin Gaye à Rotterdam en juillet 1980 (Rob Verhorst/Redferns) ©Getty

Le label Motown édite pour la première fois cet album instrumental enregistré par l’icône soul il y a 50 ans, à découvrir en écoute intégrale.

En musique comme sur les ondes, 1971 s’est bel et bien imposée comme un grand millésime. Histoire de Melody Nelson, Soul Revolution, Who's Next, Imagine ou encore Black Unity forment quelques-uns des grands crus qui ont marqué cette année charnière au cours de laquelle disparurent également plusieurs grandes figures. Au creux de son joli mois de mai fut également dévoilé au monde l’un des plus grands albums du XXe siècle, le chef d’œuvre What’s Going On du chanteur Marvin Gaye.

Centré autour des thèmes de la pauvreté, des violences policières ou de l’injustice, écrit en écho à l’enlisement de la guerre du Vietnam et à l’assassinat de Martin Luther King, l’histoire de ce disque magistral et si inspirant est de longue date connue et documentée. Ce qui l’est moins en revanche, ce sont les quelques semaines qui suivirent et qui virent son auteur composer et enregistrer au siège de la Motown un autre disque avec quelques-unes des futures stars du funk. 

Renonçant pour plusieurs mois encore à la scène et au live, Marvin Gaye faisait ainsi l’impasse cet été là sur une tournée promise au succès pour se réfugier dans la chaleur du studio en compagnie de quelques véritables requins. Presque purement instrumental, ce Funky Nation fait ainsi la part belle au groove psychédélique au fil de ses quatorze titres où s’entremêlent avec délice la batterie de feu Hamilton Bohannon , les guitares du tout jeune Ray Parker Jr, de Wah Wah Watson et de Leroy Emmanuel, ainsi que la basse de Michael Henderson alors âgé d’à peine 20 ans.

A l’occasion de la sortie d’une nouvelle édition anniversaire pour les 50 ans de What’s Going On, Motown édite ainsi ce mois-ci pour la première fois sous la forme d’un véritable album ce jubilé de jam sessions, aperçu seulement par le passé tel un bonus de luxe niché au sein de précédentes rééditions. On ne va pas se priver.