Menu
Écouter le direct

"Electricity", le retour magnétique d’Ibibio Sound Machine

Publié lepar Ghislain Chantepie
Les 8 d'Ibibio Sound Machine | credit : Simon Webb
Les 8 d'Ibibio Sound Machine | credit : Simon Webb

Le collectif afro-disco a repris le chemin des studios et dévoile un nouveau single gonflé aux synthés de Hot Chip.

Hiver 2016. Alors que froid se faisait mordant, une petite bombe surgissait avant Noël comme pour réchauffer des paires d’oreilles endolories. Quelques temps après avoir été flairés par les diggers du label Soundway, le collectif londonien Ibibio Sound Machine poussait alors les murs de l’Internet avec un disque de funk futuriste, gonflé aux synthés et emmené par la voix puissante de l’Anglo-nigériane Eno Williams.

Trois ans plus tard, cet octet réjouissant avait brassé son cocktail de highlife et d’électro sur bien des scènes et transformait l’essai avec Doko Mien, son dernier album en date qui couronnait avec brio d'ardentes promesses. Depuis lors pourtant, le groove furibard d’Ibibio Sound Machine semblait bel et bien s’être éteint, comme emporté avec tant d’autres par la morosité et l'isolement de mois entiers plombés de pandémie.

C’est donc une bonne nouvelle (d’autant que le thermomètre semble replonger) de recevoir aujourd’hui des nouvelles fraiches de ce collectif qui peut miser sur la soif intacte de son public pour le dancefloor. Car au cœur du son d’Ibibio Sound Machine, il y toujours cette forme de disco-rock mutante qui brouille les repères, comme infusée dans le fracas des clubs du début des années 80. 

Electricity, le nouveau single des Anglais tout juste mis en ligne, ne déroge pas à cette formule même s’il pousse plus loin encore le curseur synthétique avec des parties de claviers apportées par leurs compatriotes de Hot Chip. Un groove froid en forme de post-punk futuriste, mais qui se pique aussi à mi-parcours de la chaleur d’un solo entêtant de korego, une sorte de guitare ghanéenne à deux cordes. Vivement la suite.