Menu
Écouter le direct

Don Bryant déclare sa flamme à Ann Peebles sur "Your Love Is to Blame"

Publié lepar Guillaume Schnee
Don Bryant / Photo Lawrence Matthews
Don Bryant / Photo Lawrence Matthews

Trois ans après sa résurrection artistique sur "Don’t Give Up On Love", le soulman de Memphis revient en mai avec l'album "You Make Me Feel" et partage un premier titre de rhythm 'n' blues fiévreux.

Grand artisan de la soul sudiste resté trop longtemps dans l'ombre de sa femme la chanteuse Ann Peebles, Don Bryant retrouvait les studios en 2017 pour graver l'album Don’t Give Up On Love, près de cinq décennies après un premier essai en tant que simple interprète, Precious Soul, malheureusement resté confidentiel. Un véritable voyage dans le temps nous plongeant dans l'âge d'or de la soul de Memphis et des grandes années du label Hi Records dont le producteur Willie Mitchell fut l'instigateur. Avec sa voix qui vous transperce l'âme, Don Bryant poursuit cette nouvelle vie artistique sur l'album You Make Me Feel attendu le 5 mai sur Fat Possum Records.

Comme Sharon Jones, Charles Bradley, Martha High ou Lee Fields, Don Bryant est de ces artistes qui ont écrit l'histoire de la soul et dont le succès en tant que leader fût tardif. A 78 ans, le chanteur sort donc, seulement un troisième album composé de titres originaux et de morceaux écrits pour d'autres à l'époque. Une collection de pépites soul et funk dédiées à celle qui partage sa vie depuis 50, ans Ann Peebles, et avec qui il a écrit une multitude de classiques dont I Can’t Stand The Rain, énorme succès de la chanteuse gravé en 1973.

You Make Me Feel sonne comme un album en forme de lettre d'amour à l'image de cette marche de mariage rhythm and blues et funky Your Love Is to Blame. Pour cette nouvelle aventure soul, Don Bryant est accompagné par les membres de la mythique Hi Rhythm Section, Howard Grimes, Archie ‘Hubbie’ Turner et Charles Hodges, fidèles musiciens d’Al Green ou encore d'Ann Peebles mais aussi des instrumentistes de St. Paul and the Broken Bones et The Bo-Keys.