Menu
Écouter le direct

Cha Wa perpétue l'esprit du Mardi Gras Indien de la Nouvelle-Orléans

Publié lepar Guillaume Schnee
Cha Wa Band / Single Lock Records
Cha Wa Band / Single Lock Records

La formation du batteur Joe Gelini sort son troisième album, une nouvelle collection de titres célébrant avec modernité le groove des parades des Indiens du Mardi Gras.

Deux ans après Spyboy nommé aux Gammy's, le groupe Cha Wa continue de célébrer la richesse multi-culurelle de Crescent City et perpétue l'esprit de la communauté du Mardi Gras Indien avec son troisième album My People, attendu le 2 avril sur le label indépendant du sud Single Lock Records. Le batteur et chef d’orchestre Joe Gelini et ses huit musiciens invitent une myriade d'artistes de la Nouvelle-Orléans pour plonger les chants traditionnels des indiens de la ville dans un cocktail groove extatique où l'énergie des fanfares de second line et le funk des années 70 de The Meters et des Neville Brothers se mêlent au rock, à la soul, au hip-hop, au jazz et à la musique africaine.

La tradition du Mardi Gras Indien aurait commencé comme un moyen pour la communauté afro-américaine de la ville, d’exprimer sa gratitude aux amérindiens pour avoir donné un abri au néo-orléanais fuyant l’esclavage. Le premier enregistrement documenté des Indiens du Mardi Gras à la Nouvelle-Orléans remonte à la fin du 19e siècle. Les participants  parcouraient les rues de la ville le matin du mardi gras et la nuit de la Saint-Joseph dans des groupes de fête, jouant des percussions à main comme des bouteilles en verre, des tambourins et des cloches à vache, et criant et chantant dans un dialecte unique.

"Mon esprit a été époustouflé par ce style de batterie de la Nouvelle-Orléans, tous ces rythmes incroyables" raconte Joe Gelini qui a étudié au Berklee College of Music avec le grand batteur de la Nouvelle-Orléans Idris Muhammad qui lui expliquait que "tous ces rythmes que nous jouons sont basés sur les Indiens du Mardi Gras." Une révélation pour Gelini qui s'est installé après son cursus dans cette ville métisse, berceau de tant de musiques comme le jazz. S'imprégnant du rythme et de la culture tant sur scène que dans les rues, il fonde le groupe Cha Wa, du nom d'un cri indien traditionnel du Mardi Gras et collabore avec le chanteur Joseph Boudreaux Jr, le fils du Big Chief of the Golden Eagles Monk Boudreaux ainsi qu'un all-stars intergénérationnel de musiciens locaux ou non.

Cha Wa album "My People" - Single Lock Records
Cha Wa album "My People" - Single Lock Records