Menu
Écouter le direct

« B-Side », le chill sélénique de Khruangbin et Leon Bridges

Publié lepar Ghislain Chantepie
Khruangbin & Leon Bridges | Pooneh Ghana
Khruangbin & Leon Bridges | Pooneh Ghana

Le jeune soulman et le mystérieux trio texan se retrouvent sur un nouveau disque dédié à leur terre natale et dévoilent un premier clip psychédélique.

À ma gauche, un trio globe-trotteur amateur de funk thaïlandais des années 70 et qui marque des points depuis plusieurs années avec son mélange des genres planant qui vire souvent jusqu’à la transe. À ma droite, l’une des grandes voix soul de la nouvelle génération, un chanteur d’avant-garde mais que l'on compare parfois à Sam Cooke ou à Marvin Gaye.

Ce qui rassemble Khruangbin et Leon Bridges, ce sont en fait les vastes étendues désertiques du sud des Etats-Unis, ce Texas à la réputation sulfureuse mais qui a pourtant donné à l’Amérique quelques belles pièces de sa musique. De Fort Worth à Houston, tous sont natifs de cet état pétri de rodéos et de westerns, et dont le folklore ambivalent transpire déjà à bien des égards dans leurs compositions respectives.

Il y a tout juste deux ans, ces quatre là dévoilaient le premier extrait d’un disque en commun intitulé Texas Sun. Un authentique fantasme musical de ce « big sky country », qui mêlait les mirages exotiques de Khruangbin aux mélodies mélancoliques qui forment la grâce des chansons de Leon Bridges. Chacun a poursuivi sa route depuis, le trio publiant un second album qui donnait de la voix tandis que le prodige de la southern soul sortait lui aussi, cet été, un troisième album soulfull.

Quelle bonne nouvelle, alors, que cette annonce de retrouvailles autour d’un second disque en commun attendu en février prochain et baptisé, tel un miroir au précédent, Texas Moon. Exit donc la lumière planante de notre étoile qui baignait l’asphalte de leurs premières compositions, ce nouveau projet se veut plus nocturne et vise à explorer la face cachée d’une relation musicale devenue intime entre les artistes. Premier extrait dévoilé cette semaine, ce B-Side s’éprend ainsi d’une forme de nostalgie inédite tout en reprenant les codes qui ont fait le succès de leur collaboration, une ballade sélénique émaillée de cordes psychédéliques et de la voix toujours on ne peut plus suave du soulman.