Menu
Écouter le direct

Avec "Les Mouches", Souleance groove en grand

Publié lepar Ghislain Chantepie
Souleance | First Word Records
Souleance | First Word Records

Le tandem de beatmakers français se fait quatuor le temps d’un nouvel EP de funk bourdonnant.

Un groupe, un vrai. Voici en quelque sorte le point de départ du nouveau projet de Souleance, ce duo de beatmakers réunissant sous son nom-valise le producteur du label Musique Large Fulgeance et le Parisien Soulist, patron des soirées What The Funk. Actifs depuis une dizaine d’années, les deux comparses font régulièrement groover les bacs à disques par leurs sorties mêlant instrumentaux pointus et samples bondissants. 

Alors qu’ils publiaient l’an dernier un bel hommage au maestro disparu Galt MacDermot, le tandem revient ainsi aujourd’hui avec un six-titres où s’invitent de nouveaux complices. Amateurs d’un funk primitif qui mêle le vintage aux machines, les deux Souleance gardent ici leur cap du « perfect beat » mais étoffent désormais leur matière avec les acolytes Vincent Choquet aux synthés et Guillaume Rossel à la batterie. 

Empruntant son nom à un fameux club new-yorkais époque Ze Records, Les Mouches s’ouvre ainsi en un hommage explicite à cette époque post-disco avec basses et claviers à volonté, un titre où s’invite même au synthé l’ami Florian Pellissier. Car si les samples sont encore présents dans les compositions de ce projet, Souleance en a troqué une bonne partie en faveur de ses nouvelles instrumentations. 

Les habitués du duo retrouveront sans conteste leur art de la mixture sur Aquarelle, un banger multi-facettes qui irrésistiblement fait hocher la tête. Ou sur The Bounce, pépite groovy qui prend la forme d’un cocktail bourdonnant entre basses, samples vocaux et fulgurances synthétiques. Plus loin encore, c’est une ambiance de big band mystique qui enrobe Mont Maudit alors que les beats et les cuts reprennent leurs droits dans le titre final sous la forme d’un dessert presque balnéaire. Classe.