Menu
Écouter le direct

Khruangbin boucle son tour du groove mondial

Publié lepar Ghislain Chantepie
Laura Lee de Khruangbin à Brixton (Londres) en décembre 2019 (Burak Cingi/Redferns)
Laura Lee de Khruangbin à Brixton (Londres) en décembre 2019 (Burak Cingi/Redferns) ©Getty

Le trio psychédélique texan prend les commandes d’un nouvel épisode de la série de compilations LateNightTales, à découvrir en écoute intégrale.

La boucle est donc bouclée. À la fin de l’année 2013, c’est au détour de l’impeccable sélection signée par Bonobo pour sa propre compilation LateNightTales que le trio texan Khruangbin surgissait soudainement sur les radars des diggers du monde entier. Repérés alors pour une jolie ballade méditative intitulée A Calf Born In Winter, Laura, Mark et Donald n’avaient à cette époque publié aucun album et la prononciation de leur nom de baptême ne questionnait pas encore les spécialistes de la question.

Sept années ont passé depuis ce précieux parrainage et Khruangbin a depuis tracé son chemin. En 2018 ainsi, les trois Texans franchissaient un cap en publiant leur superbe Con Todo El Mundo, un album en forme de carrefour psychédélique mêlant les mirages d’un western désertique aux parfums sonores de l’Orient. Cet été encore, le trio délaissait le strict format instrumental qui a pourtant fait son succès pour donner de la voix sur Mordechai, un troisième disque où le chant de leur bassiste confère de nouvelles émotions à leurs compositions.

Aujourd’hui, c’est donc désormais à eux que le label anglais Night Time Stories a confié la direction du nouvel épisode de ses fameuses compilations mixées. Un clin d’œil en or aux débuts de Khruangbin mais aussi l’occasion rêvée pour ce trio globe-trotteur de prendre sa revanche sur une année passée loin des scènes, à l’instar de l’immense majorité des musiciens habitant cette planète. Alors, pour ce nouvel épisode de LateNightTales, les trois Texans ont tenté de réunir en une quinzaine de titres à l’exotisme revendiqué une part de la grande nation du groove improbable.

Car derrière les improvisations ésotériques d’Alice Coltrane et de Carlos Santana qui introduisent singulièrement ce mix de leurs Illuminations, c’est à une virée en règle au fil de rythmes sans frontière à laquelle nous convie aujourd’hui le groupe de Houston. On monte ainsi facilement le son sur la disco-pop hindoue du Kushi quarantenaire de Nazia Hassan, et plus encore face aux basses psychés et nocturnes du Don’t Go de la fratrie sud-coréenne Sanulrim. Plus loin, le Nigérian Maxwell Udoh se fait crooner avant une autre escale africaine avec les Ethiopiens de Roha Band et leurs cuivres dressés vers le ciel.

Tokyo, Madrid (et l'irrésistible Contigo de Paloma San Basilio) ou même la Biélorussie, les étapes sont ainsi nombreuses sur ce mix de fin de soirée concocté par les Khruangbin. Ce périple, pourtant, n’oublie pas leur région natale avec la présence de plusieurs promesses texanes au tracklisting du disque et dont l’éclectisme tranche avec l’image généralement véhiculée par le traditionnel Lone Star State. Au creux de leur sélection, les trois comparses y ont enfin glissé une reprise atmosphérique du Summer Madness de Kool & The Gang. Un mirage à leur image de ce monument instrumental du jazz-funk, mille fois samplés depuis sa sortie il y a des décennies, et qui prend pourtant ici une saveur psychédélique quasiment inédite. Bon voyage ?