Menu
Écouter le direct

"Alem Alem", le groove surpuissant du Hoodna Orchestra

Publié lepar Guillaume Schnee
Hoodna Orchestra / Photo Vera Bello
Hoodna Orchestra / Photo Vera Bello

Après son premier album "Ofel", le collectif israélien rend hommage aux grands chanteurs éthiopiens avec son cocktail redoutable d'afrofunk, d'éthio-jazz et de rock.

Formé en 2012, au sud de Tel Aviv, le collectif Hoodna Orchestra rayonne depuis sur la scène groove israélienne en pleine ébullition. Le guitariste et compositeur Ilan Smilan et ses treize musiciens proposent une fusion haletante de musiques traditionnelles éthiopiennes, érythréennes et arabes qu'ils mêlent au funk, à l'afrobeat, au jazz ou au rock psychédélique. Un cocktail détonant et militant qu'ils ont gravé sur leur premier album Ofel, ("obscurité" en hébreu) suivi cette année par le EP Alem Alem en écoute ici :

Les cinq titres sont tous des arrangements de chansons des légendes de l’âge d’or de l'éthio-jazz et de la pop éthiopienne. Ce nouvel EP, qui devrait être suivi par deux autres cette année, rend ainsi hommage à Mahmoud Ahmed, Tilahun Gessesse ou Alemayehu Eshete. Le titre Alem ("le monde" en amharique) a été gravé par le collectif en 2017 avec le poète Demisu Belete. Une chanson d'amour avec ses mélodies mélancoliques caractéristiques du son éthiopien, qui prend une tournure instrumentale explosive sur la nouvelle production du Hoodna Orchestra. Une tempête groove où les hurlements funk des cuivres font échos aux complaintes des claviers, boostés par des rythmiques diaboliques et des riffs de guitares metal.