Menu
Écouter le direct

Rami Khalifé et les frères Nacash à l’Institut du Monde Arabe

Du vendredi 3 décembre 2021 au dimanche 12 décembre 2021
festival Arabofolies
festival Arabofolies

Festival musical des arts et des idées, «Arabofolies» nous invite à l’exil et convoque la magie de l’Orient à Paris avec pléthore de concerts et de projections en musique aux prémices de l’hiver.

Troisième et dernier volet de l’année, le festival Arabofolies se décline à l’Institut du Monde Arabe du 3 au 12 décembre 2021.

En écho à l'exposition «Juifs d'Orient», le souvenir est le fil conducteur de cette sixième édition composée de concerts, d’une journée de l’Histoire et de ciné-concerts.

Vendredi 3 décembre, dès 22h30, la scène électro du monde arabe sera mise en lumière à l’occasion de la nuit Arabic Sound System, avec notamment Sarah Perez aka Sharouh et ses productions inspirées du répertoire du grand chanteur tunisien Raoul Journo. Dimanche 5, Les arabes et le monde : Guerres et paix sera le thème choisi du volet Rencontres & débats de la Journée de l’Histoire de l’IMA. Lundi 6, à 19h, Amir Amiri, joueur de santour  – cet instrument  à 72 cordes remontant à quelque 500 ans avant notre ère – fera preuve de virtuosité et de créativité à la Cité internationale des arts de Paris. Mardi 7 décembre à 20h30, nous retournerons à l’IMA pour découvrir l’univers éclectique et foisonnant de Neta Elkayam :

Mercredi 8 décembre à 20h, les frères Nacash rendront hommage à leur père, Alexandre Nacash, maître du malouf constantinois avec le spectacle : De “Elle imagine” au malouf… l'âge d'or. Vendredi 10 à 20h, nous trouverons aisément le chemin de Lost, magnifique ciné-concert de Rami Khalifé et François Rousseau. Pianiste et compositeur singulier, Rami Khalifé est né à Beyrouth. Il est le fils de Marcel Khalifé, icône de la chanson arabe au Moyen-Orient, et le frère du musicien Bachar Mar Khalifé. Après avoir fondé le très beau duo Aufgang avec Francesco Tristano, il poursuit une carrière en solo :

Au piano de l'IMA, Rami Khalifé interprétera son dernier opus et improvisera sur les images du film de François Rousseau, peintre, photographe et réalisateur. Samedi 11 décembre à 18h, Les Rossignols de Bagdad donneront de la voix. Couple à la ville, la juive Salima Mourad et le musulman Nazem El Ghazali mêleront musique contée, projection vidéo et images d’archives, au nom de la mémoire oubliée des musiciens juifs d’Irak. À 20 h, la voix du maqâm de Bagdad se fera entendre en la personne de Farida Muhammad Ali, accompagnée de l’ensemble Tchâlghî baghdâdi, pour un répertoire profane et sacré.

Dimanche 12 décembre, le festival refermera ses portes à l’occasion d’une carte blanche donnée au violoniste et compositeur au style « occidento-oriental »,  Farhat Bouallagui. Accompagné de l'orchestre des Étoiles de l'Orient, il rendra hommage à Maurice Meimoun, « Meïmoun El Tounsi » (1929-1993).

Une bien belle programmation aux couleurs de l’Orient et la liste n’est pas exhaustive : l'étincelant festival Arabofolies nous attend à l’Institut du Monde Arabe, du 3 au 12 décembre.

Public en situation de handicap : Deux fauteuils roulants sont mis à disposition à l'accueil. Les chiens guides d'aveugles sont acceptés dans l'établissement.

1 Rue des Fossés Saint-Bernard, 75005 Paris, France

https://www.imarabe.org/fr/actualites/spectacles/2021/festival-arabofolies-du-3-au-12-decembre-2021