Spéciale Joe Strummer
Joe Strummer - Photo d'Alex Demyaneko

FIP consacre son émission à la légende du rock-punk anglais à l'occasion de la sortie du coffret "Joe Strummer 001".

Le 28 septembre sortait la première anthologie de Joe Strummer. Joe Strummer 001 retrace toute sa carrière, en dehors du groupe The Clash, sur le label Ignition Records. Il s'agit de sa période solo, de ses concerts avec les 101'ers, de ceux avec les Mescaleros, des musiques de film et des chansons totalement inédites comme des morceaux travaillés avec Johnny Cash ou Jimmy Cliff. Un coffret de ses expérimentations en 32 titres dont 20 raretés et 12 inédits restaurés et remastérisés accompagnés de notes personnelles de l'artiste. Le tout supervisé par sa veuve Luce et Robert Gordon McHarg III, initiateur par le passé, de plusieurs expositions autour de l'artiste.

"Parfois, ça devient très frustrant, tous ces projets qui traînent, qui capotent ou restent en attente. Je travaille, je fais de la musique et rien ne sort. J'aimerais présenter ce travail au public."  Joe Strummer, extrait d'itv avec les Inrocks en 1998

Voici la version démo de Letsagetabitarockin (1975), des inédits de la B.O du film Sid & Nancy, dont London Is Burning, une des toutes dernières chansons qu'il avait enregistrées avant de mourir : 

Fils de diplomate britannique, Strummer est né le 25 août 1952 à Ankara en Turquie, sous le nom de John Graham Mellor. Sorti d'un pensionnat privé londonien, il étudie l'art à la Central School of Art and Design de Londres et au College of Art à Newport dans le pays de Galles. Mais la musique devient de plus en plus importante pour le jeune homme qui joue dans The Ventures avant de prendre le nom de Joe Strummer et de former le groupe pub-rock britannique The 101ers dont le nom provient de l'adresse du squat où il vivait avec ses acolytes. Ils ont d'ailleurs joué pour toutes les soirées de soutien aux droits des squatters dans les quartiers Ouest de Londres. 

Captivé par les Sex Pistols qui chantaient le No Future d'un monde oubliant les jeunes de la classe ouvrière, Joe Strummer, de plus en plus proche du mouvement punk, monte The Clash (l'émeute) en 1976 avec le bassiste Paul Simonon, le batteur Terry Chimes (remplacé plus tard par Topper Headen) et le guitariste-chanteur Mick Jones. Le groupe devient le deuxième porte-drapeau du mouvement punk et appelle son public à se lever pour lutter contre l'oppression. On se souvient de leur album éponyme jugé tellement cru qu'il ne sort aux Etats-Unis que deux ans après sa parution en Grande-Bretagne :

 

Le working class hero est mort en décembre 2002, à l'âge de 50 ans alors qu'il cogitait sur une suite au second album Global a Go-Go, paru en 2001.

L'anthologie Joe Strummer 001 est disponible sous plusieurs formats en Coffret Deluxe, quadruple vinyle, cassette, double CD Deluxe et digital.

Commentaires