Menu
Écouter le direct

Ray Lema & Laurent de Wilde Sous les jupes de Fip

Publié le
Replay émission du 19 décembre 20162:04:58
Ray Lema & Laurent de Wilde / Alex Jonas
Ray Lema & Laurent de Wilde / Alex Jonas ©undefined

Lundi 19 décembre à 20h, FIP reçoit les pianistes Ray Lema et Laurent de Wilde ainsi que Régis Guerbois et Hugues Kieffer du festival Marseille Jazz des Cinq Continents.

*Sous les Jupes de Fip soulève le voile tous les lundis à 20h sur les sons et les couleurs de votre semaine musicale ; retrouvez une sélection de nouveautés et de pépites sonores dénichées par les programmateurs, ainsi que les petits secrets des disquaires. Une émission animée par Frédérique Labussière et Luc Frelon, réalisée par Philippe Cavalaria. La programmation musicale est signée Milena Rousseau. *

Jeudi 22 décembre, FIP et Marseille Jazz des Cinq Continents proposent un concert inédit , enregistré en public et diffusé en direct de La Criée, Théâtre national de Marseille. Dès 20h, les pianistes Ray Lema et Laurent de Wilde seront à l’honneur et accueilleront une pléiade d'invités comme Fabrice Di Falco, Vincent Segal, Guillaume Perret, Joce Mienniel, Médéric Collignon ou Natalia M. King. Lundi 19 décembre, FIP vous propose un avant-goût de cette soirée live en invitant les deux pianistes. Régis Guerbois et Hugues Kieffer du festival marseillais  seront aussi présents dans nos studios.

Cette semaine Sous les Jupes de FIP reçoit Bernard Ducayron et Théo Jarrier du disquaire indépendant (et label) Souffle Continu  à Paris.

Ray Lema  est l’un des pères de la musique centrafricaine moderne et un maître incontestable du groove. A 70 ans, il a multiplié les rencontres et les expériences, mêlant la culture congolaise au jazz et aux musiques des cinq continents. En avril, il sortait l'album Headbug enregistré en quintet. Laurent de Wilde  a quant à lui exploré les domaines du jazz, de l'électro, du slam, du reggae ou du théâtre. Cette année il proposait sur scène son projet autour de Monk.

En maîtres des harmonies, les deux complices ont échangé leurs expériences, leurs univers respectifs afin de bâtir un langage commun. Un langage qui pourrait être universel, où rythmes et chants du monde entier se mêlent avec une simplicité déconcertante et heureuse. Là, un Congo Rag dansant, né d'une comptine congolaise que chantait Ray Lema et d'un ragtime de la Nouvelle Orléans; un chant blues du Sahel joué façon Horace Silver ou une virée dans les pulsations des forêts congolaise ou jamaïcaines. Le duo rend hommage à Jean-Sébastien Bach, à la chanteuse malienne Fantani Touré qui nous a quitté l'an dernier et à Prince disparu quelques jours avant le début des enregistrements. La magie opère à chaque titre nous plongeant dans un voyage dansant et merveilleux.

À LIRE AUSSI
 ©