Menu
Écouter le direct

Chinese Man Feat. ASM Sous les jupes de Fip

Publié le
Replay émission du 13 février 20172:05:36
Chinese Man / Leo berne
Chinese Man / Leo berne ©undefined

Lundi à 20h, FIP reçoit en session live le collectif hip hop Chinese Man accompagné de Green T & Funk.E Poet du combo britannique A State of Mind.

Sous les Jupes de Fip soulève le voile tous les lundis à 20h sur les sons et les couleurs de votre semaine musicale ; retrouvez une sélection de nouveautés et de pépites sonores dénichées par les programmateurs, ainsi que les petits secrets des disquaires. Une émission animée par Frédérique Labussière et Luc Frelon, réalisée par Philippe Cavalaria. La programmation musicale est signée René Hardiaguon. Cette semaine, Teddy Gilles, Galette Records , à Marseille, viendra nous présenter sa sélection de titres.

Depuis la fin des années 2000, Chinese Man s’est imposé comme une valeur sure sur la scène hexagonale. Pionnier d’un mélange composite entre musiques du monde, hip-hop et electro, le collectif formé en 2004 à Aix-en-Provence, avait d'abord percé avec le single I’ve Got that Tune et s’est construit depuis une solide réputation parmi les beatmaker français, mais également à l’étranger. Cinq ans après Racing with the Sun, le collectif français revient avec l'album Shikantaza et prouve que Chinese Man demeure le maître de cette recette musicale hybride qui a bâti son succès. Mieux encore, Shikantaza vient étendre vers de nouvelles latitudes un répertoire musical déjà bien vaste. Le choix des instrumentaux de ce melting pot sonore est judicieux de bout en bout. Les platines chauffent, et les contrebasses s’invitent parfois sur ce rassemblement frénétique de tambours, de cordes folkloriques, de chanteurs, chanteuses et MCs.

Dans la lignée de ses derniers disques, Chinese man réédite ici plus que jamais son goût pour les collaborations. Les tubes hip-hop sont une nouvelle fois au rendez-vous avec The Crown qui voit A-F-R-O, A.S.M. et Taiwan MC se succéder au micro, Blah ! qui explore le registre dub avec Youthstar et Illaman, ou Modern Slave, diatribe du rapper New-Yorkais RA the Rugged Man contre l’Amérique à l’aube de la présidence de Donald Trump. Mais c’est peut-être bien d’autres timbres plus soul et plus féminins qui marquent définitivement les esprits sur ce disque. Stone Cold, morceau élégiaque emmené par la voix magnifique et craintive de Mariama est sans aucun doute un sommet de l’album. Liar, titre chanté par Kendra Morris dévoilé en novembre dernier, est quant à lui le tube évident et délicieusement groove d’un disque qui s’impose comme un album encore plus varié et ambitieux que ces prédécesseurs.

Retrouvez toutes les dates de concert de Chinese Man ►►