Menu
Écouter le direct

Pink Note #7 : Anne Paceo & Naïssam Jalal

Publié le
Replay émission du 19 avril 2021 39 min
Anne Paceo © Sylvain Gripoix
Anne Paceo © Sylvain Gripoix

Un podcast qui tend l’oreille et le micro aux musiciennes, compositrices et interprètes de la scène internationale actuelle. Septième épisode avec Anne Paceo et Naïssam Jalal.

En 2021, la musique continue de figurer parmi les domaines les moins égalitaires. C’est pourquoi FIP prête une écoute particulière et attentive aux artistes féminines, invitées à partager leurs réflexions sur le paysage musical contemporain et la place qu’elles y occupent. Pink Note, c'est huit entretiens où se livre la parole intime des premières concernées, suivis de sessions live pour celles et ceux en manque de concerts.

En 1967, George Simon, l’un des premiers critiques de jazz écrivait dans son ouvrage The Big Bands “Only god can create a tree and only men can play jazz well.(Seul Dieu peut créer un arbre et seuls les hommes sont capables de bien jouer du jazz.) Il oubliait certainement que sans les voix des chanteuses, musiciennes de Blues, comme par exemple celle de Bessie Smith, le jazz n’aurait peut-être même jamais vu le jour.

En 2021, soit 5 décennies plus tard, les musiciennes de jazz continuent malheureusement d’être une rareté. Les professionnels du secteur ont d’ailleurs estimé dans une récente étude que 85% des artistes de jazz sur scène sont des hommes et dans 8 cas sur 10 les femmes présentes dans les orchestres sont chanteuses. Alors certes il y a les icônes mondiales, Ella Fitzgerald, Nina Simone, Billie Holiday mais quid de Mary Lou Williams, Lil Hardin ou Joanne Brackeem. Pourquoi n’ont-t-elles pas atteint la même reconnaissance qu’un Art Tatum ou un Herbie Hancock ? Le mythe de la méritocratie serait-il en train de s’effondrer ?

Face à ce boys club, il y a celles qui ont choisi de persévérer et que le sexisme n’aura pas réussi à faire taire. Elue artiste de l’année au Victoires du jazz en 2019, Anne Paceo cumule les titres de première femme à… : première batteuse à être diplômée du Conservatoire National de Musique de Paris, première batteuse française à entrer dans le dictionnaire du jazz, la liste est longue. La musicienne, compositrice et chanteuse vient de sortir son EP Circles Live. Naïssam Jalal, flûtiste, compositrice et virtuose elle aussi, compte parmi les étoiles de la nouvelle scène jazz française. En février dernier paraissait son double album Un autre Monde pour le dixième anniversaire de son groupe Rythms of Resistance. Bonne écoute.

Un podcast de June Loper avec Olivier Harnay à la prise de son et Maïwenn Le Jehan au mixage. Merci aussi à Taha Benabdelaziz pour sa participation à la composition du générique et à Thomas Curbillon pour ses conseils de programmation.