Menu
Écouter le direct

Pink Note #6 : Frieda & Sophye Soliveau

Publié le
Replay émission du 12 avril 2021 44 min
Frieda (photo : Gaël Rapon)
Frieda (photo : Gaël Rapon)

Un podcast qui tend l’oreille et le micro aux musiciennes, compositrices et interprètes de la scène internationale actuelle. Sixième épisode avec Frieda & Sophye Soliveau.

En 2021, la musique continue de figurer parmi les domaines les moins égalitaires. C’est pourquoi FIP prête une écoute particulière et attentive aux  jeunes artistes de la scène émergente, invitées à partager leurs réflexions sur le paysage musical contemporain et la place qu’elles y occupent. Pink Note, c'est huit entretiens où se livre la parole intime des premières concernées, suivis de sessions live pour celles et ceux en manque de concerts. 

On la surnomme la « queen de l’empowerment », Frieda a tout juste 31 ans et elle a tout plaqué, du jour au lendemain pour se consacrer à la musique. Frieda c’est avec un « e » pour l’énergie qu’elle déploie sur scène mais aussi pour la différencier de l’autre Frida, la grande Frida Kahlo. Perchée sur ses talons de 10cm qui transforment son mètre 81 en mètre 91, cette grande dame a tout d’une reine du groove : la voix, le coffre, les textes et la puissance. Quand elle monte sur scène, sa performance c’est, elle l’écrit « une invitation permanente à être soi, sans dicter de règles ».

Sophye Soliveau a, elle, choisi la voie du conservatoire pour apprendre à jouer de la harpe. Elle nous dit : les harpistes c’est comme les grands chefs en cuisine, il y a toujours plus de femmes qui la pratiquent au quotidien et sur les bancs du conservatoire, mais finalement ce sont rarement elles dont les noms deviennent célèbres. A l’instar d’une Alice Coltrane ou d’une Dorothy Ashby, les premières et rares musiciennes à avoir intégré la harpe dans le jazz, Sophye joue de ses cordes instrumentales et vocales pour un son aux frontières du gospel, porté par ses choristes. Soul ou musique de l’âme, avec un timbre qui évoque une certaine Erykah Baduh. Tendez l’oreille. 

Un podcast de June Loper avec Olivier Harnay à la prise de son et Laurent Vitre au mixage. Merci aussi à Taha Benabdelaziz pour sa participation à la composition du générique et à Christian Charles pour ses conseils de programmation.