Live à Fip Bachar Mar-Khalifé et Arat Kilo à Rio Loco
Bachar Mar-Khalifé au festival Rio Loco 2018 / Guillaume Schnee

Deuxième soirée live en direct du festival toulousain le pianiste franco-libanais Bachar Mar-Khalifé et le sextuor éthiojazz Arat Kilo.

Après les concerts de Danyèl Waro et Johnny Osbourne, FIP continue de vous faire vivre la 23e édition du Festival Rio Loco et vous embarque dans la transe nubienne du franco libanais Bachar Mar-Khalifé puis dans l'éthiojazz hybride et furieuse du sextuor Arat Kilo accompagné par la chanteuse malienne Mamani Keita et le slameur américain Mike Ladd. Une émission présentée par Stéphanie Daniel et réalisée par Joël Lemaréchal.

Avec sa poésie intime et ses rythmiques hypnotiques à l'esthétique unique, le chanteur et multi-instrumentiste Bachar Mar-Khalifé est en permanence au carrefour de la musique classique, de l’électro, du rock, du jazz et des musiques traditionnelles orientales. Pour le pianiste franco-libanais, qu'importe le genre qu'on peut donner à sa musique, complexe et envoûtante, elle fuit les cases à la recherche de l'émotion pure. Après avoir tourné pendant deux ans avec l'album Ya Balad l'artiste quitte le label Infiné et a sorti son quatrième album The Water Wheel - A tribute to Hamza El Din chez Balcoon/Caroline International. Un hommage à Hamza El Din, maître nubien du Oud méconnu en Europe, qu'il a découvert à l’adolescence dans la discothèque de son père, le oudiste libanais Marcel Khalifé.

Le combo nous entraine dans une collection inouïe de reprises de standards de la musique arabe populaire, chant de batelier du Nil, chant évoquant la récupération de l’eau du Nil. Les beats electro se mêlent avec subtilité aux tempêtes rythmiques acoustiques, les improvisations jazz et les riffs de guitares saturées contrastent avec la voix lancinante et le piano poétique de Bachar, la pop se mêle par magie aux musiques traditionnelles orientales, le tout avec une cohérence et une intensité émotionnelle rares.

Arat Kilo avec Mamani Keita & Mike Ladd

Arat Kilo / Photo Pierrick Guidou

Arat Kilo / Photo Pierrick Guidou

Toute la magie d'Arat Kilo est de rester ancré dans les codes complexes de l'éthiojazz, avec ses mélodies abyssiniennes mystérieuses, ses rythmiques métisses furieuses et ses cuivres ondoyants, tout en nous propulsant dans un monde urbain contemporain avec ses beats hip hop, dub et funk. Après avoir travaillé avec des artistes comme Rokia Traoré, Mulatu Astatke ou Socalled, le sextet de Paname continue de se réinventer et invite la grande chanteuse malienne Mamani Keita et le slameur américain Mike Ladd sur Visions Of Selam, un troisième album au groove puissant.

Ce groove irrésistible qui vous happe et ne vous lâche plus, on le doit à la batterie de Florent Berteau, la basse de Samuel Hirsch, les percussions de Gérald Bonnegrace, la guitare de Fabien Girard, la trompette et les claviers d’Aristide Gonçalves et les saxophones et flûtes de Michael Havard. Les orchestrations du combo sont parfaitement ciselées et sublimés par l'énergie et la voix incantatoire de Mamani Keita comme par le flow implacable du rappeur de Boston. Magique on vous dit! 

Retrouvez toute la programmation du festival Rio Loco ► 

Commentaires