Carte blanche à Hugh Coltman
Hugh Coltman et Clara Luciani le 17 mai 2018 | Chantepie / RF

Nous avons laissé le soin au crooner britannique de concocter une soirée spéciale en direct du studio 105 avec Clara Luciani, Gunwood et la franco-vénézuélienne La Chica le 17 mai à 20h.

Toute la musique vivante de FIP. Les plus grands artistes live en studio, en public en session privée ou sur des festivals se savourent chaque jeudi à 20h. Une émission présentée par Stéphanie Daniel et réalisée par Joël Lemaréchal.

Après son hommage à Nat King Cole et une multitude de projets comme Autour de Chet, Soldat Rose 3 ou Jazz loves Disney, Hugh Coltman, récemment élu voix de l’année aux dernières Victoires du Jazz, est de retour avec son nouvel album Who’s Happy ?. Une nouvelle aventure gravée sur les terres métisses de Louisiane à la recherche du "cri essentiel" des musiques de La Nouvelle-Orléans avec ses compagnons de route, un brass band New Orleans, la chanteuse Mélissa Laveaux et le guitariste et coréalisateur de l’album Freddy Koella. On y trouve des percussions qui dansent comme dans un enterrement de la Nouvelle-Orléans, des cuivres flamboyants d'une second line qui déboulent en procession, des guitares mêlant blues, R&B, rock et folk le tout accompagné par la voix chaleureuse du crooner britannique.
Réécoutez Hugh Coltman dans Sous les Jupes de Fip ▶

Quel chemin depuis son départ à 19 ans de Marseille pour tourner avec le combo La Femme pendant deux ans, suivi de son duo Hologram avec Maxime Sokolinski. Avec sa voix chaude et grave chanteuse Clara Luciani n'a pas trainé avant de s'imposer. Un premier EP Monstre d’Amour auréolé de louanges, des collaborations à un rythme effréné (Nekfeu Avant tu riais, La Femme, Nouvelle Vague) et aujourd'hui cet album Sainte-Victoire qui la propulse sur les hauteurs de la chanson et de la pop française. écriture qui possède la patine des chanteuses passionnelles avec lesquelles elle a grandi, de Françoise Hardy à Lana Del Rey en passant par Barbara, Blondie ou Nico. Tour à tour féline et passionnée (Eddy, Monstre d’Amour), introspective et insaisissable (Les Fleurs, Dors, On ne Meurt pas d’Amour), féminine et féministe (La Grenade, Drôle d’Époque), vindicative et véhémente (La Dernière Fois, Comme toi), Clara Luciani est comme sa musique, multiple, sensible et intense.
Réécoutez la session live de Clara Luciani dans Sous les Jupes de Fip ▶

Ce trio basse, batterie, guitare s’autorise à bousculer avec entrain et respect le blues le plus pur. Ces férus de musique ont mis la voix au centre du projet Gunwood et créent des harmonies à la fois délicates et savantes, sans oublier de raconter l’amour, les voyages et les rencontres. Gunnar Ellwanger (Guitares, voix lead), Joao Francisco « Jeff » Preto (Basse, harmonica, banjo, percussions, voix) et David Jarry Lacombe (Batterie ET claviers, voix) peuvent parler et vibrer musique pendant des heures. Des Gladiators aux Dubliners en passant par Leonard Cohen tout est prétexte à des joutes musicales sans fin. Ces trois gars-là, loin de toute nostalgie, sont nés à la bonne époque puisque le son des années 90 est passé sur leurs racines et si le bluegrass, folk ou blues constituent la base de leurs influences, ils ne sont pas privés d’écouter Rage Against the Machine ou Radiohead. Comme les rencontrer constitue une véritable révision de cinquante années de musique, on se tournera à un moment inévitablement vers les dames et si Joan Baez ou Janis Joplin ont leurs places dans leurs cœurs, c’est vers Feist que se tourne leur admiration.

D’un côté de l’océan, il y a l’Amérique Latine. Terre intense et pleine de magie. De l’autre côté, il y a Paris, Belleville. Terre pluriculturelle, urbaine et moderne. À travers sa musique, La Chica réunit ces deux mondes en proposant un collage de textures sonores, empruntées à son héritage traditionnel et diverses influences modernes, en cassant les codes établis. C’est autour du piano et des claviers que s’est créé son univers, mélangeant habilement ses inspirations classiques, son amour pour Debussy avec la profondeur des nappes des synthés analogiques. Sans masque, la franco-vénézuélienne transmet une émotion à l’état brut, entre pensées abstraites et introspection poétique.

Programmation musicale

20h11

Live A Fip

Par : Seun Kuti Et Egypt 80

21h53

Love Ballade

Par : Oscar Peterson

Album : 

Oscar in Paris: Live at the salle Pleyel (1997)


Commentaires