Menu
Écouter le direct

Concert live à Rio Loco : "Rock la Casbah" hommage à Rachid Taha

Publié le
Rachid Taha à Paris en 2013 / David Wolff - Patrick/Redferns
Rachid Taha à Paris en 2013 / David Wolff - Patrick/Redferns ©Getty

Deuxième soirée en direct du festival de musique du monde avec cet hommage à Rachid Taha par son "armée mexicaine" et une myriade d'invités comme Sofiane Saïdi, Flavia Coelho, Sapho, Julien Jacob, Hakim Hamadouche et bien d'autres.

Plus que jamais nous avons besoin de vibrer aux sons de la musique en live et FIP vous propose cet été de vivre ces concerts qui nous ont tant manqués en direct d'une multitude de festivals. Première étape du voyage à Toulouse, pour trois soirées, du 15 au 20 juin, à la 26ème édition du grand rendez-vous des musiques du monde, Rio Loco, consacré cette année à L'Afrique. Après le concert de la diva malienne Fatoumata Diawara, nous vous proposons un concert exceptionnel, mercredi 16 juin à 20h, avec cette création incroyable Rock la Casbah. Une émission présentée par Stéphanie Daniel et réalisée par Alexandre Girard.

Comme une déclaration d’intention, l’affirmation Je suis Africain sur le dernier album (terminé de son vivant, sorti de façon posthume) du grand Rachid Taha, héraut mi-punk, mi-prince arabe, libre alchimiste de toutes les cultures, avec son titre-phare répondant au même nom, ne pouvait que faire résonance sur cette édition « Afrika » du Rio Loco. Et auréoler la Prairie des Filtres de mille sonorités métissées avec lesquelles l’ex-leader de Carte de Séjour, disparu à la veille de ses 60 ans, aimant tant jouer. Une musique sans frontières, ouverte sur le monde, mixant sa culture algérienne à la sauce rock, façon Clash, puisant autant dans le chaâbi algérois, le raï fiévreux que dans  la techno débridée. 

Et qui de mieux pour lui rendre hommage que ses propres musiciens? La fameuse « Armée mexicaine » comme il les avait surnommés, tant ils lui étaient solides et soudés, rend hommage à son frère d’armes, dans une création exceptionnelle, aux invités de choix. Ainsi aux côtés du virtuose du « mandole-luth » Hakim Hamadouche ou du guitariste Yan Péchin (Alain Bashung, Miossec, H-F Thiéfaine…), la voix fraternelle de Sofiane Saïdi prendra la tangente, portée par Amel Zen, Samira Brahmia, Sapho ou encore la fiévreuse Flavia Coelho. Sans oublier le doux privilège de voir réunis Bruno Maman, le trop rare Claude Sicre, Sofiane Aït Belaïd (Tiwiza) et le poète multi-instrumentiste Julien Jacob.