Spéciale Jazz à la Villette 2018
Tshegue / Juliette Abitbol

Le Club Jazzafip reçoit Tshegue, BCUC et Femi Kuti et Salif Keita avant leur concert à la Grande Halle de La Villette en direct sur FIP

Créations d'un soir, expérimentations et fusions musicales, tous les ans le festival Jazz à la Villette présente toutes les nuances du jazz, croise les styles et les tendances sur le site de la Villette à Paris. Rendez-vous incontournable de la rentrée, cette 17ème édition se tiendra du 30 août au 9 septembre. FIP vous fait vivre trois soirées live en direct du festival, le 30 août avec les concerts de Salif Keita, BCUC feat. Femi Kuti et Tshegue, le 31 août avec le Avishai CohenTrio et le 1er septembre avec Selah Sue, Son Little et Robin McKelle.

Pour ce Club Jazzafip inaugural, FIP est direct du hall de la grande Halle de la Villette et reçoit les programmateurs du festival Franck Piquard, Vincent Anglade ainsi que les artistes Tsegue, BCUC et Femi Kuti et Salif Keita. Une émission présentée par Stéphanie Daniel et Frédéric Charbaux.

Tshegue

Depuis leur show tribal et volcanique aux dernières Trans Musicales, Faty Sy Savanet et Nicolas Dacunha (alias Dakou) enflamment les scènes de tous les festivals. Lui est natif de la banlieue parisienne a vécu à Cuba et rythme avec ses percussions la fusion afro-punk du binôme. La chanteuse au timbre rauque est née à Kinshasa d’une mère sénégalo-congolaise et d’un père guinéen et a vécu à Kinshasa avant de s'installer à Paris à l’âge de 9 ans. Leur projet Tshegue mêle avec une énergie viscérale garage rock rageur, blues, beats électros et africains. Le duo est l'auteur du EP Survivor.

BCUC + Femi Kuti

BCUC (Bantu Continua Uhuru Consciousness)

BCUC (Bantu Continua Uhuru Consciousness) © DR

Originaire de Soweto, ce groupe afro-psychédélique mélange rythmes ancestraux et expression moderne, teintée de rock ou de hip-hop, pour créer un son distinctif, si volontairement rebelle qu’il rebute toute étiquette. L’instrumentation de BCUC évolue constamment au fil de leurs longs morceaux qui peuvent s’étendre jusqu’à 20 minutes : une basse terrienne, des percussions hypnotiques, des sifflets, des flûtes, soutiennent des voix fortes d’hommes et de femmes …Leurs messages concernent la réalité quotidienne en Afrique du Sud, le travail précaire, la corruption. Leur musique est aussi forte, confiante et intense que l’intention qui la motive. Avec ses influences hip- hop et une énergie punk-rock, la transe hédoniste et militante reste proche de celle de Fela Kuti, rien d'étonnant alors que Bantu Continua Uhuru Consciousness invite le fils ainé du prère de l'afrobeat, Femi Kuti dont le dixième album One People One World est sorti en février dernier.

Salif Keita

Salif Keita

Salif Keita © Steve Gordon

"La voix d'or de l'Afrique". Les surnoms n'ont jamais manqué pour qualifier la beauté de cette voix unique. Salif Keita, membre fondateur de l'afro-pop, est un artiste généreux dont le parcours est marqué par un remarquable mélange des genres qui séduit les publics du monde entier. Sans jamais perdre de vue ses racines les plus profondes, ce prince mandingue n'a de cesse de construire un pont entre l'Afrique et le reste du monde. Pour fêter ses 50 ans de carrière le chanteur sort l'album Un autre blanc le 26 octobre chez Naïve.

Retrouvez toute la programmation du festival Jazz à la Villette ▶

Festival Jazz à la Villette 2018 - Affiche

Programmation musicale

19h30

Jazz A Fip Special Festival Jazz A La Villette

Par : Jazz A Fip Special Festival Jazz A La Villette

Commentaires