Emportés par notre passion, nous utilisons parfois trop de superlatifs
quand nous vous présentons les artistes que nous invitons. Pourtant si
il en est un que nous pouvons qualifier d'immense, d'incontournable, de
géant ou de maître du jazz ; c'est bien le pianiste et compositeur Ahmad
Jamal
.
Celui dont Miles Davis admirait la gestion de l'espace dans le jeu (les
silences), a profondément bouleversé le jazz dès les années 50.
Né en 1930 à Pittsburgh, l'artiste, surdoué du piano, rêve d'intégrer la
Juilliard Academy. Faute de moyens il commence les tournées à 17 ans
avant de fonder son premier trio en 1951 (écoutez le thème "Ahmad's
blues"). Inspiré par Erroll Garner (dont les mères étaient amies) Ahmad
Jamal est à la recherche du trio idéal qu'il fonde en 1956 avec Israel
Crosby et Vernel Fournier (piano-basse-batterie) : le succès est
immédiat avec l'album "But not for me" puis "At the pershing".
Malgré quelques silences discographiques dans sa carrière, le pianiste
continue (depuis 60 ans) son exploration musicale et ses perpétuelles
tournées mondiales pour notre plus grand bonheur. Son jeu, mélange de
sobriété et de sophistication, d'improvisation modale, de rythmiques
puissantes au son feutré, continue d'inspirer les plus grands.
Voir Ahmad Jamal arriver sur scène et attaquer ses morceaux violemment,
plonger dans son univers musical unique est un moment inoubliable.

Mercredi 16 novembre à 19h, Ahmad Jamal nous fait l'honneur d'être
l'invité de notre Club Jazzafip au micro de Caroline Ostermann et Julien
Delli Fiori.

[scald=450:sdl_editor_representation]
[scald=452:sdl_editor_representation]
 



Commentaires