Menu
Écouter le direct

Les musiques des films d'Elisabeth Taylor

Publié le
Replay émission du 21 février 2021 54 min
Elisabeth Taylor, 8 mai 1962 tournage de Cléopâtre - Photo de Keystone-France/Gamma-Keystone via Getty Images
Elisabeth Taylor, 8 mai 1962 tournage de Cléopâtre - Photo de Keystone-France/Gamma-Keystone via Getty Images

À l'occasion de la parution du Journal intime de Richard Burton, on plonge dans les B.O des films de l’actrice qui incarne l’âge d’or du cinéma hollywoodien.

FIP met le cinéma sur écoute et invite les auditeurs à une balade dans l’imaginaire musical d’un cinéaste, d’un genre ou d’un compositeur de musique de films. Une émission de Susana Poveda et Denis Soula sur une programmation musicale de Florent Beauvallet. 

Richard Burton, l’un des acteurs les plus marquants de sa génération, écrivait avec étonnement en 1968 : « On vient de me faire une offre d’un million de dollars pour la publication d’un seul mois de ce journal ». Dans Richard Burton, Journal intime paru il y a peu, Elisabeth Taylor tient une place de choix puisqu'elle a formé avec l'acteur, le couple le plus tumultueux d'Hollywood.  

Elle disait n’avoir eu que trois grands amours dans sa vie : Mike Todd, Richard Burton et les bijoux. En effet elle possédait une collection tout à fait exceptionnelle de rubis, d’émeraudes, de saphirs et de diamants. On se souvient notamment de sa montée des marches à l'ouverture hors-compétition du10ème Festival de Cannes et de son diadème rétro offert par Mike Todd qu'elle accompagnait pour Le tour du monde en 80 jours, qui a gagné l’Oscar du meilleur film. 

Elisabeth Taylor et Richard Burton à Paris - Photo André SAS/Gamma-Rapho/ Getty Images
Elisabeth Taylor et Richard Burton à Paris - Photo André SAS/Gamma-Rapho/ Getty Images

Liz Taylor est née à Londres, de parents américains. C'est sa mère Sara qui l'a présenté aux studios d'Hollywood. Elle a fait ses débuts dans le cinéma très tôt, comme amie du chien Lassie dans La Fidèle Lassie, puis dans Les quatre filles du Docteur March jusqu'à son premier grand rôle à l'âge de 12 ans dans Le Grand National réalisé par Clarence Brown et son premier Oscar pour le film La vénus au vison dans lequel elle interprète une prostituée. Le succès est aussi au rendez-vous avec Le Père de la mariée, de Vincente Minnelli où elle évolue, radieuse sur les musiques d'Adolph Deutsch : 

Le premier grand rôle qui lui est confié est celui d'Angela dans Une place au soleil de George Stevens en 1951, aux côtés de Montgomery clift, le plus beau couple du cinéma ! Une grande amitié naît entre eux sur le tournage. Stevens remporte en 1952 un Oscar du meilleur réalisateur et le film les Oscars des meilleurs montage, photographie, costumes, scénario et musique. Un extrait de cette B.O signée Franz Waxman est devenue par la suite celle du générique de l’émission Cinéma, Cinéma

Dans le film de Jospeh L. Mankiewicz, elle est la majestueuse Cléopâtre, la plus célèbre reine d’Égypte aux amours tumultueuses avec les empereurs romains, Jules César et Marc-Antoine. La musique est d'Alex North, (qui avait déjà travaillé sur Spartacus) considéré comme l’un des innovateurs de la musique de film "Psychologique" . Il dirige lui-même l'orchestre.

On se souvient de son incarnation de Maggie au côté de Paul Newman dans le film de Richard Brooks La chatte sur un toit brûlant. Le réalisateur cité par Patrick Brion (Richard Brooks, éd. Chêne, 1986) disait de l'actrice : "Elisabeth Taylor a une façon toute particulière de jouer : elle a  vingt-six ans et joue film sur film depuis près de quinze ans. []  Pendant la répétition, elle joue comme si on devait en rester  éternellement au stade de la répétition. Mais que les lumières  s’allument, que l’on soit prêt à donner le moteur et bang ! Elle est  comme un pur-sang sur la ligne de départ." Les musiques du film sont issues des archives du studio qui n'avait pas le temps d'écrire une partition originale. 

L'actrice est morte à Los Angeles, à 79 ans. Elle ne s'était jamais remise de la mort de son ami  Michael Jackson. Qualifiant leur amitié "d'amour le plus pur" L'icône du 7e art avait souhaité être enterrée dans un cimetière aux portes de Los Angeles, où repose le roi de la pop.