Menu
Écouter le direct

Les musiques de Michel Piccoli

Publié le
Replay émission du 30 août 20201 heure 02
Michel Piccoli en 1991 dans le film "Le voleur d'enfants" de Christian de Chalonge. (Eric Robert/Sygma)
Michel Piccoli en 1991 dans le film "Le voleur d'enfants" de Christian de Chalonge. (Eric Robert/Sygma) ©Getty

Balade dans l'univers musical qui évoque l'immense acteur de cinéma et de théâtre à contre-courant des modes.

FIP met le cinéma sur écoute et invite les auditeurs à une balade dans l’imaginaire musical d’un cinéaste, d’un genre ou d’un compositeur de musique de films. Dimanche 30 août, c'est le premier Certains l'Aiment Fip de la saison 2020-2021. Une émission animée par Susana Poveda, mise en musique par Florent Beauvallet et réalisée par Denis Soula.

L'élégant comédien de théâtre, acteur de cinéma, producteur et réalisateur Michel Piccoli est mort le 12 mai, à l’âge de 94 ans. Du Mépris de Jean-Luc Godard à Habemus Papam de Nanni Moretti en passant par Les Demoiselles de Rochefort de Jacques Demy ou Les Choses de la vie de Claude Sautet, Michel Piccoli a exprimé son art sur près de 200 films, dans tous les genres, car, exigeant et sincère dans ses choix, il n'a eu de cesse de chercher. Ici, en gérant d'un magasin de musique à Rochefort, il est le Simon Dame de Michel Legrand et chante en playback doublé par Georges Blaness : 

Né d'une mère pianiste et d'un père violoniste, il choisit le théâtre et se forme au cours Simon à Paris. Il monte sur les planches au sein des compagnies Renaud-Barrault et Grenier-Hussenot et participe au Théâtre de Babylone géré par une coopérative ouvrière. Il y joue notamment des pièces de Luigi Pirandello dirigées par Jean-Marie Serreau et le Phèdre mis en scène par Jean Vilar. Il jouera aussi Racine, Marivaux, Ibsen, Koltès, Schnitzler ou encore Duras et Shakespeare avec Peter Brook, Patrice Chéreau, Bob Wilson, Luc Bondy...

Que ce soit au théâtre ou au cinéma, ce qui frappe chez Piccoli, c'est sa justesse de jeu et sa présence hypnotique. Il décroche son premier rôle au cinéma dans Le Point du jour (1949) de Louis Daquin pour qui il garde une amitié fidèle et avec qui il tournera Le Parfum de la dame en noir. On se souvient de French Cancan (1954) de Jean Renoir qui raconte la création du Moulin Rouge et met la musique à l'honneur. Il est le truand, propriétaire de night-club, face à Belmondo dans Le Doulos (1962) de Jean-Pierre Melville, un grand bourgeois oisif dans Le Journal d'une femme de chambre (1963) du Luis Buñuel, le libertin Henri Husson dans Belle de jour, ami du mari de Séverine (Catherine Deneuve) qui lui parle de chez Anaïs, une maison close de luxe qu’il fréquente. La musique est signée Philippe Sarde :

Dans Le Mépris (1963) de Jean-Luc Godard qui filme l'agonie du couple qu'il forme avec Brigitte Bardot, il incarne le personnage de Paul, scénariste en décalage permanent, qui évolue sur la musique de Georges Delerue et de son récurrent Thème de Camille, repris par Martin Scorsese dans Casino. Après avoir vu le film, Fritz Lang écrivait à Piccoli : “je sentais que ce n’était pas un acteur jouant un rôle mais un homme vivant cherchant sa vocation, son âme véritable, et souffrant.

Il crève l'écran dans Les Choses de la vie de Claude Sautet adapté du roman éponyme de Paul Guimard, dans la peau de Pierre, architecte, qui se retrouve dans le coma après un accident de voiture et revoit son passé et les deux femmes de sa vie. Il retrouvera le réalisateur sur Max et les Ferrailleurs (1971), César et Rosalie (1972), Vincent, François, Paul… et les autres (1974) et Mado (1978), aux côtés de Romy Schneider :  

Il est aussi un des quatre bourgeois du film choc des années 70, La Grande Bouffe, le banquet funèbre orchestré par Marco Ferreri. Il est un des grands acteurs de Claude Chabrol, de Louis Malle (Atlantic City, Milou en mai), de Jacques Doillon, Francis Girod, Léo Carax ( Mauvais Sang), Jacques Rouffio (Sept morts sur ordonnance), Manoel De Oliveira (Je rentre à la maison), Raoul Ruiz (Généalogie d’un crime), Jacques Rivette (La belle noiseuse). Son ombre plane à jamais sur le cinéma français et sur les musiques de Delerue, Misraki, Magne, Sarde, Piersanti, Morricone...

Pour son rôle dans Milou en mai, où il donne la réplique à Miou Miou sous le regard de Louis Malle, il est nominé au César du meilleur acteur. La musique est signée Stéphane Grappelli :

Dans Habemus Papam de Nanni Moretti, son dernier grand rôle imprégné de l’ironie du réalisateur, Michel Piccoli incarne un pape élu qui ne veut pas être choisi. Désorienté, il fait le mur du Vatican pour fuir dans les rues de Rome où il croise une troupe de théâtre qui s'apprête à jouer La Mouette de Tchekhov. 

Michel Piccoli s'est aussi essayé à la réalisation avec deux courts-métrages avant de tourner les longs : Alors Voilà en 1997, La Plage Noire en 2001 et C'est pas tout à fait la vie dont j'avais rêvé en 2005, une fable grinçante sur une musique d'Arno qui chante La vie est une partouze sur la BO après avoir joué l'acteur dans Alors Voilà dont il signait aussi la musique. 

Programmation musicale
  • 18h45
    Natacha Atlas - I put a spell on you
    I put a spell on youNatacha Atlas
    AlbumBOF / Intervention divineLabelMilan
  • 18h43
    Michel Colombier - Une chambre en ville : Générique
    Une chambre en ville : GénériqueMichel Colombier
    AlbumBOF / Une chambre en villeLabelKRITZERLAND
  • 18h32
    PHILIPPE SARDE - CESAR ET ROSALIE (FILM) : SUITE
    CESAR ET ROSALIE (FILM) : SUITEPHILIPPE SARDE
    AlbumLe cinéma de Claude Sautet : Musiques de Philippe SardeLabelUNIVERSAL MUSIC (LABEL & DISTRIBUTEUR)
  • 18h29
    Julie Dawn - A house by the sea
    A house by the seaJulie Dawn
    AlbumLe cinéma de Claude Sautet : Musiques de Philippe SardeLabelUNIVERSAL MUSIC (LABEL & DISTRIBUTEUR)
  • 18h20
    Brigitte Bardot - Mister Sun
    Mister SunBrigitte Bardot
    AlbumBof / Tykho moonLabelMAKHNO
  • 18h17
    Michel Piccoli - L'art d'aimer
    L'art d'aimerMichel Piccoli
    AlbumL'art d'aimerLabelRCA
  • 18h15
    Philippe Sarde - Touche pas à la femme blanche: Le théâtre
    Touche pas à la femme blanche: Le théâtrePhilippe Sarde
    AlbumFilm/Cinéma de Marco Ferreri/Philippe SardeLabelUNIVERSAL MUSIC
  • 18h01
    NAT KING  COLE - A handful of stars
    A handful of starsNAT KING COLE
    AlbumSings for two in love & Sings ballads of the dayLabelCOLLECTORS CHOICE MUSIC