Menu
Écouter le direct

Les musiques de Joan Crawford

Publié le
Replay émission du 21 avril 20191:01:06
Joan Crawford en 1956 / Reg Davis/Express/Getty
Joan Crawford en 1956 / Reg Davis/Express/Getty ©undefined

Ballade musicale dans la filmographie de la légende d'Hollywood à l'occasion de sa rétrospective à la Cinémathèque

Cette saison, Certains l'aiment Fip prend ses quartiers tous les dimanches à 20h. FIP met le cinéma sur écoute et invite les auditeurs à une balade dans l’imaginaire musical d’un cinéaste, d’un genre ou d’un compositeur de BO. Une émission présentée par Susana Poveda et réalisée par Denis Soula avec une sélection musicale de Pierre François.

Légende parmi les légendes d'Hollywood, Joan Crawford, de son vrai nom Lucille Fay LeSueur, nous a quittés en 1977, son empreinte sur le cinéma demeure inégalée pour celle qui fût danseuse de revue à ses débuts et qui illumina les salles obscures pendant plus de quarante ans. Femme moderne, engagée, l'actrice a bousculé les codes et les moeurs avec une palette d'expressions rare mise au service de 90 films. Obsédée par le perfectionnement, Joan Crawford s'est réinventée au fil des décennies, du cinéma muet à la fin des années 60 et fait mentir l'idée qu'une actrice ne trouve plus de rôles puissants avec l'âge.

"L’amour est un feu. Mais soit il va chauffer votre cheminée ou brûler votre maison, vous ne pouvez jamais le prédire." Joan Crawford

Le Grand Hotel d'Edmund Goulding, Femmes de George Cukor, Le Roman de Mildred Pierce de Michael Curtiz, Humoresque de Jean Negulesco, Johnny Guitar de Nicholas Ray, Qu’est-il arrivé à Baby Jane de Robert Aldrich ou La Meurtrière diabolique de William Castle, qu'importent les genres et les époques. Joan Crawford, oscarisée en 1945 pour Le Roman de Mildred Pierce, a écrit les plus belles pages de l'âge d'or d'Hollywood, en conjuguant glamour, indépendance et réalisme.

La rétrospective Joan Crawford à La Cinémathèque Française aura lieu du 24 avril au 27 mai 2019.