Menu
Écouter le direct

Hommage à Bertrand Tavernier

Publié le
Replay émission du 28 mars 20211 heure
Bertrand Tavernier lors du tournage du film L.627 en septembre 1991, France. (Jacques PRAYER/Gamma-Rapho)
Bertrand Tavernier lors du tournage du film L.627 en septembre 1991, France. (Jacques PRAYER/Gamma-Rapho) ©Getty

Certains l'aiment Fip rend hommage dimanche soir au grand cinéaste français disparu le 25 mars à l'âge de 79 ans.

FIP met le cinéma sur écoute et invite les auditeurs à une balade dans l’imaginaire musical d’un cinéaste, d’un genre ou d’un compositeur de musique de films. Une émission animée par Susana Poveda, réalisée par Denis Soula et mise en musique par Alexandre Desurmont.

« Je suis un enfant de la Libération et de la Cinémathèque  », disait Bertand Tavernier. Depuis ses premières émotions à six ans devant Dernier Atout de Jean Becker, le réalisateur disparu ce jeudi 25 mars à l'âge de 79 ans a dédié son existence entière au cinéma, en devenant inlassablement l'un de ses grands historiens. Au fil de son dernier film documentaire Voyage à travers le cinéma français sorti en 2016, le réalisateur du Juge et l'Assassin, de Coup de torchon, Autour de Minuit ou encore Dans la brume électrique remerciait ainsi les maîtres français avec qui il a grandi, et parfois même travaillé, dans ce qui s'apparentait aussi à une forme d'autobiographie.

En trois heures et onze minutes, il y évoquait Jacques Becker, Jean Renoir, Jean Gabin, Max Ophüls, Marcel Carné, Bresson, Truffaut ou Demy… Il y parlait encore de ses débuts derrière la caméra grâce à Claude Sautet, de ses années comme attaché de presse pour Claude Chabrol, Jean-Luc Godard et Jean-Pierre Melville. Il défendait encore des réalisateurs, des scénaristes ou dialoguistes oubliés voire écartés par leurs pairs. 

Retrouvez dans cette playlist quelques titres de l'univers musical de Tavernier :

Bertrand Tavernier rappelait souvent combien le cinéma est un art collectif. Le réalisateur multi-césarisé, qui a signé plus de 40 films et documentaires, a aussi toujours accordé une place primordiale à la musique qui fait toujours corps avec l'image. Il a travaillé à de nombreuses reprises avec le "scénariste musical" Philippe Sarde, qui, pour Tavernier était un des pionniers du métissage des arrangements et des atmosphères dans la musique de film. 

Amateur éclairé de musique et de jazz, il a au cours de sa carrière sollicité l'aide de compositeurs comme Antoine Duhamel, Eddy Mitchell, Ron Carter (La Passion Béatrice), Philippe Haïm, Louis Sclavis (Ça commence aujourd'hui), Zebda, Henri Texier (Holy Lola), ou encore Marco Beltrami.

Son autre passion, celle des États-Unis, il la déclara devant son public dès 1983 avec le documentaire Mississippi Blues, un film habité par la musique. Trois ans plus tard, il sortait déjà Autour de minuit, l'un des plus grands films autour du jazz avec une musique signée Herbie Hancock (Oscar 1987). En 2007, il retournait encore dans le sud américain pour son film Dans la brume électrique (adaptation de James Lee Burke), où l'on apercevait le bluesman Buddy Guy jouant un vieux guitariste et ancien détenu.

Programmation musicale
  • 18h38
    HERBIE HANCOCK - AUTOUR DE MINUIT : CHAN S SONG (NEVER SAID)
    AUTOUR DE MINUIT : CHAN S SONG (NEVER SAID)HERBIE HANCOCK
    AlbumThe Complete Columbia album Collection 1972-1988 / BOF / Autour de minuit / Round Midnight / CD 33LabelCOLUMBIA
  • 18h04
     - L'horloger de Saint Paul : Générique
    L'horloger de Saint Paul : Générique
    AlbumLe cinéma de Bertrand TavernierLabelEMERCY