Menu
Écouter le direct

Certains l'aiment Fip : Woody Allen

Publié le
Replay émission du 14 octobre 20152:00:33
Tournage de Irrational Man - Woody Allen - Emma Stone - Joaquin Phoenix - Sony Picture Classic
Tournage de Irrational Man - Woody Allen - Emma Stone - Joaquin Phoenix - Sony Picture Classic ©undefined

Le nouveau film de l'inénarrable Woody Allen sort cette semaine sur les écrans. Mercredi 14 octobre à 20h, plongez avec Certains l'aiment Fip dans les bandes originales de ses œuvres.

Woody Allen attache une grande importance aux musiques dont il habille ses films. Si le classique et le blues y sont présents, le réalisateur avoue avoir une passion immodérée pour le jazz. « *Cela constitue mon plus grand plaisir, voilà pourquoi je m'en occupe moi-même. Je pioche dans ma collection de disques personnelle : du jazz, de la musique classique, Cole Porter, Gershwin. Je fais ça très méticuleusement * ». Il joue d’ailleurs sur les routes d’Europe au sein de son New Orleans Jazz Band. Mercredi 14 octobre dès 20h, Certains l’aiment FIP vous plonge dans son univers loufoque, une émission animée par Susana Poveda et réalisée par Denis Soula. La programmation musicale est signée René Hardiagon.

Pour son tout dernier film, Irrational Man, Woody Allen a choisi 3 pièces de Bach, des titres du rocker David O’Neal, de Paul Eakins, Bernard Roberts, Michael Ballou ou du Daniel May Jazz Combo…et encore plusieurs titres du pianiste de soul jazz Ramsey Lewis, dont The "In" Crowd  :

L’Homme irrationnel, 45e long métrage de Woody Allen, met en scène un professeur dépressif interprété par Jaoquin Phoenix. Nommé à la chaire de philosophie d’une prestigieuse université américaine, Abe Lucas s’installe sur le campus du Braylin College (les scènes du film ont notamment été tournées à Newport et à Providence, c'est l'université de Salve Regina qui a servi de cadre principal à l'intrigue). Tout ce qu’Abe a fait jusqu’à présent lui semble vide. Sa carrière d’enseignant, son engagement politique, sa vie amoureuse. Il entame une liaison avec une collègue et se lie d’amitié-amoureuse avec Jill Pollard, ( interprétée par Emma Stone), une très brillante et jolie étudiante. Le hasard bouscule le destin de nos personnages. Une sombre histoire de meurtre va mettre ses modèles philosophiques à l’épreuve.

*Depuis que je suis tout petit, je suis attiré, pour je ne sais quelle raison, par ce qu’on appelle en général les « grandes questions existentielles » (). Dans mon parcours professionnel, j’en ai fait des sujets qui prêtent à rire lorsqu’il s’agit d’une comédie et, s’il s’agit d’une oeuvre plus sombre, des objets de conflit entre mes personnages. * Woody Allen

Allan Stewart Königsberg, né le 1er décembre 1935 à Brooklyn, New York, a toujours cherché à fuir la réalité. Il trouvera néanmoins le succès par le rire. A l’âge de 17 ans, il s’invente son double, Woody Allen. Après avoir écrit des sketches pour la télévision, des chroniques pour des magazines comme Playboy, en 1961, il monte sur les planches et fréquente les cabarets et les plateaux de télévision. Remarqué par le producteur Charles Feldman, Woody Allen réalise son premier long-métrage en 1966 What's Up, Tiger Lily ? où il détourne un film japonais de série B.

Le réalisateur, scénariste, acteur et humoriste américain a obtenu de nombreuses récompenses cinématographiques, dont trois Oscars. Annie Hall (Oscar du Meilleur réalisateur, du Meilleur scénario, de la Meilleure Actrice pour Diane Keaton et surtout du Meilleur Film en 1978) :

L’incontournable Manhattan (1979), tourné en noir et blanc avec l’actrice débutante Meryl Streep, est un hymne à New-York, «* la ville qui ne dort jamais*  ». Woody Allen y interprète un scénariste de télévision quadragénaire angoissé aux côtés de Diane Keaton et Michael Murphy. Manhattan fut récompensé du César du meilleur film étranger en 1980.  

On se souvient aussi de La rose pourpre du Caire (1985), qui se déroule aux Etats-Unis au début des années 30, pendant la Grande Dépression. La malheureuse Cécilia n'a pour seule évasion que le cinéma de son quartier. Un jour, assise dans la salle obscure, elle se fait enlever par le héros du film, tout droit sorti de l’écran.

 Voici une des scènes musicales du film avec ukulele, piano et voix :

Hanna et ses sœurs (1986) avec Michael Caine, Max Von Sydow et le trio féminin, Mia Farrow, Barbara Hershey et Diane Wiest. Manhattan Murder Mystery (1993) une comédie policière très drôle, où la vie d’un couple sans histoires va être bouleversée lorsqu’il s’aperçoivent que leur voisin a peut-être tué sa femme. Le drame psychologique  Match Point, a relancé la carrière du réalisateur en 2005. Ce film très noir offre un rôle en or à la sulfureuse actrice Scarlett Johansson.

 Le réalisateur a pioché dans quelques oeuvres classiques pour magnifier les scènes de Match Point, telles que L'Elisir d'Amore  de Donizetti, *La Traviata, * Il Trovatore, Otello, R igoletto  et *Macbeth * de Verdi …ou encore Mi par d'udir ancora  de Bizet, chanté par Caruso :

Woddy Allen aime les grandes villes. Avec Tout le monde dit J love you (1996) il nous balade de Paris à Venise en passant par New York, et rend hommage aux comédies musicales rappelant l’âge d’or du cinéma hollywoodien. Avec Midnight in Paris (2011), il pose son regard sur la capitale française, à travers les périgrinations d’un jeune écrivain américain transporté aux douze coups de Minuit, dans le Paris des années 20.  

Woody Allen explore les tréfonds de l’âme, triture les relations d’amour et de sexe, tente de faire la lumière sur la complexité de l'humanité, mais il est toujours déçu par son travail.

Quand vous faites un film, c'est comme un chef qui travaille sur un plat, a-t-il expliqué à la presse. Après avoir passé la journée en cuisine à émincer, couper et ajouter des sauces, vous n'avez pas envie de le manger. C'est ce que je ressens avec un film. Je travaille dessus pendant un an. Je l'écris, je travaille avec les acteurs, je le monte, je mets la musique et, après, je n'ai absolument aucune envie de le revoir. Woody Allen

 © Sony Pictures Classics
© Sony Pictures Classics ©Radio France

Sortie française le mercredi 14 octobre 2015.

Mercredi 14 octobre de 20h à 22h, Certains l'aiment FIP vous dévoilera la programmation musicale de René Hardiagon, de Rhapsody in Blue  (BO Manhattan) à A good man is hard  (BO de Blue Jasmine), en passant par *Let's do it * de Cole Porter ou encore Chikita Banana  ( BO Tout le monde dit I love you).