Menu
Écouter le direct

Certains l'aiment Fip : Wes Anderson

Publié le
Replay émission du 8 février 20171:59:28
 ©
©

Immersion pop rock dans l'univers musical décalé du réalisateur culte Wes Anderson, mercredi 8 février à 20h.

FIP met le cinéma sur écoute et invite les auditeurs à une balade dans l’imaginaire musical d’un cinéaste, d’un genre ou d’un compositeur de BO. Mercredi 8 février à 20h, FIP vous plonge dans cet univers musical cathodique. Une émission présentée par Susana Poveda, réalisée par Denis Soula et mise en musique par Patrick Derlon.

En vingt de carrière et huit longs-métrages, le réalisateur et scénariste texan est devenu un cinéaste culte avec son univers poétique et alternatif, ses couleurs chatoyantes et ses personnages toujours décalés. Son dernier film, The Grand Budapest Hotel, sorti il y a trois ans a été son plus grand succès et tous ses fans attendent avec une fébrilité certaine la prochaine folie sortie de l'imaginaire du réalisateur de La Famille Tenenbaum, A Bord du Darjeeling Limited  ou Moonrise Kingdom. Wesley Wales Anderson  vient de révéler quelques infos sur son nouveau film Isle of Dogs  qui devrait sortir en 2018.

Un retour à l'animation, après Fantastic Mr. Fox  en 2010, et une kyrielle d'acteurs fidèles annoncés pour les voix comme Tilda Swinton, Edward Norton, Harvey Keitel, Frances McDormand, Jeff Goldblum et bien sûr Bill Murray. Nul doute que l'on y retrouvera les thèmes fétiches d'Anderson, comme la place de l’individu au sein de sa famille ou la connaissance de soi, le tout traité avec légèreté et gravité. Ce sera aussi, à coup sûr, l'occasion d'une nouvelle bande originale dont le cinéaste mélomane a le secret.

Depuis son premier film Bottle Rocke t en 1996, Wes Anderson a toujours considéré la musique comme partie intégrante de son cinéma. Plus qu'une simple rythmique de la narration, ou un révélateur d'atmosphère, la musique illustre les états du moments de ses personnages, allant de l'hésitation ou la mélancolie avec ses fameux ralentis, à une intensité émotionnelle ou une activité positive. Le panel des genres musicaux est aussi vaste que l'imaginaire d'Anderson est fertile et il utilise aussi bien la musique orchestrale classique, que des titres pop rock, punk, jazz, de chanson française et autres bijoux venus d'ailleurs. Wes Anderson a fait appel à deux compositeurs pour la musique de ses films: Mark Mothersbaugh pour Rushmore, La Famille Tenenbaum, La Vie aquatique  et Alexandre Desplat pour ses trois derniers films, un Oscar de la meilleure musique de film pour la BO de The Grand Budapest Hotel.

Seu Jorge dans La Vie Aquatique en 2004
Seu Jorge dans La Vie Aquatique en 2004 ©Radio France

Mais c'est surtout avec des bijoux de sa discographie personnelle que le cinéaste fait vivre son monde fantasmé. Des scènes et des univers sonores qui restent gravés dans nos mémoires comme les Kinks ou Yves Montand dans Rushmore, These Days  de Nico et Needle In The Hay  de Elliott Smith dans La Famille Tenenbaum, Seu Jorge reprenant David Bowie dans La Vie aquatique, Le temps de l'amour  de Françoise Hardy ou la musique de Benjamin Britten dans Moonrise Kingdom  ou la scène de séparation de son court-métrage Hôtel Chevalier  avec Where Do You Go To My Lovely  de Peter Sarstedt.

Retrouvez dans cette playlist quelques uns des titres de l'univers musical de Wes Anderson ►►

Pour rendre hommage à la richesse de l'univers musical de Wes Anderson, une vingtaine de musiciens on repris les plus grands thèmes de ses film sur la compilations I S aved Latin ! A Tribute To Wes Anderson  sortie en 2014 et en écoute ici :

J’avais choisi d’utiliser cette musique avant même d’écrire l’histoire. C’est elle qui m’a inspiré. Au départ, je n’avais aucune idée de ce que j’allais raconter mais je savais une chose : qu’on verrait cette scène où des enfants écoutent la musique de Britten sur leur tourne-disque. _Wes Anderson à propos de Moonrise _

Kingdom*
 

 ©
© ©Radio France