Menu
Écouter le direct

Certains l'aiment Fip : Tom Cruise

Publié le
Replay émission du 26 octobre 20162:00:28
Martin Scorsese et Tom Cruise à Los Angeles en 1986 | Frank Edwards / Getty
Martin Scorsese et Tom Cruise à Los Angeles en 1986 | Frank Edwards / Getty ©undefined

Mercredi 26 octobre à 20h, FIP se frotte en musique à l'une des plus célèbres gueules du cinéma hollywoodien.

FIP met le cinéma sur écoute et invite les auditeurs à une balade dans l’imaginaire musical d’un cinéaste, d’un genre ou d’un compositeur de BO. En explorant les partitions d’un cinéma sensible au son et aux vibrations, FIP propose un puzzle impressionniste jouant sur l’émotion et les sensations.

Mercredi 26 octobre à 20h, FIP vous propose une émission autour de l’un des visages les plus célèbres d’Hollywood à l'occasion de la sortie en salles du long-métrage Jack Reacher : Never Go Back. Une émission présentée par Susana Poveda, réalisée par Denis Soula et mise en musique par Alexandre Desurmont.

Tout le monde a son Tom Cruise. Que l'on soit accro ou blasé, amateur ou non du 7e art, impossible d’avoir échappé à l’acteur new-yorkais qui hante sans discontinuer le grand et le petit écran depuis une trentaine d’années. Machine à blockbuster, acteur parmi les (sinon le) mieux payés au monde, héros de toutes les époques et de toutes les intrigues, Tom Cruise est avant tout un pur produit de son époque, un symbole de l’Amérique adolescente et sans complexe des années 80 qu’il a su incarner mieux que quiconque avant d’approcher des rôles plus ténébreux.

C’est à seulement 20 ans que le New-Yorkais crève l’écran pour la première fois. Avec Risky Business, le réalisateur Paul Brickman révèle en 1983 le jeune premier dans un film en forme de satire sociale où Tom Cruise campe un ado devenu proxénète improvisé. La bande-originale particulièrement soignée est signée par le groupe électronique allemand Tangerine Dream qui y incorpore des morceaux de Prince, Police, Jeff Beck ou encore Muddy Waters :

La suite est connue : trois ans plus tard, Tom Cruise devient le chien fou Maverick dans Top Gun, fresque aéronavale magistrale de Tony Scott où l’acteur d’1m70 se confond totalement avec le pilote du chasseur F-14 Tomcat  qu’il incarne dans le contexte brûlant de la guerre froide. Acmé de l’Amérique de Reagan, film culte aussi patriotique qu’unilatéral, *Top Gun * est le reflet d’une époque où la guerre des étoiles n’est plus une fiction pour des USA prêts à gonfler les muscles, et qui trouvent dans Tom Cruise le visage idéal de cette ambition (même si cette version officielle fait bien ricaner Quentin Tarantino).

 ©
© ©Radio France

Pour sa bande-son (parmi les plus vendues de l’histoire), le film remporte de nombreuses récompenses en 1987 dont notamment l’Oscar de la meilleure chanson originale pour le slow Take My Breath Away, un titre composé par Giorgio Moroder qui signa également le martial Danger Zone.

Devenu une méga-star, Tom Cruise est alors de tous les castings. De Cocktail  à Rain Man, l’acteur joue sur tous les tableaux et travaille avec les plus grands réalisateurs, dont Oliver Stone qui lui offre le rôle d’un vétéran rentré handicapé du Vietnam dans Né un 4 Juillet. Tom Cruise est alors une machine à films qui enchaine les tournages et les genres, s’essayant avec brio à l’horreur avec Brad Pitt et Antonio Banderas dans Entretien avec un Vampire, une fable sanguine qui s’achève avec la reprise fameuse de Sympathy For The Devils  des Rolling Stones par Gun’s And Roses.

Devenu producteur à succès, il tient le premier rôle dans la saga *Mission : Impossible * qu'il exhume en 1996 et dont il confie la réalisation du premier épisode à Brian de Palma. Tom Cruise fait alors face à son destin de mari et d’acteur en 1999 lorsqu'il travaille avec Stanley Kubrick sur Eyes Wide Shut, ultime thriller du géant américain qui fit tanguer le couple Cruise – Kidman en confondant volontairement la fiction et la vie privée des deux acteurs à l’écran. Dans le Vanilla Sky  de Cameron Crowe sorti en 2001 et où il interprète un écrivain défiguré, c’est aussi la bande-originale qui fait le succès de ce drame fantastique avec une collection magnifique mêlant R.E.M., Sigur Ros, Jeff Buckley ou encore Radiohead avec ce *Everything In Its Right Place * extrait de l’album* Kid A* :

Minory Report, Oblivion, La Guerre des Mondes, Tom Cruise se prête bien à la science-fiction avec sa tronche immuble et son fameux rythme de course à pied. Si son nouvel épisode de *Jack Reacher * sera vite oublié, sa carrière impressionne toujours par la diversité des rôles qu'il a campés comme par ce jeu d'acteur constant qui fait finalement de Tom Cruise son propre personnage. L'animateur anglais  s'en est récemment amusé dans son Late Late Show  en lui rendant un hommage magique à travers une rétrospective express de 9 minutes où l'acteur rejoue avec une bonne dose de blagues 23 de ses plus grands rôles :