Menu
Écouter le direct

Certains l'aiment Fip : Ryūichi Sakamoto

Publié le
Replay émission du 24 février 20161:58:28
Musicien, acteur, producteur, Ryuichi Sakamoto est un artiste total.
Musicien, acteur, producteur, Ryuichi Sakamoto est un artiste total.

A l'occasion de la sortie de "The Revenant" dont il signe la bande-originale, rencontre avec le grand compositeur japonais et pionnier de la musique électronique.

FIP met le cinéma sur écoute et invite les auditeurs à une balade dans l’imaginaire musical d’un cinéaste, d’un genre ou d’un compositeur de BO. Chaque mercredi de 20h à 22h, une émission animée par Susana Poveda et réalisée par Denis Soula. La programmation musicale est signée Patrick Derlon.

Qu’il est bon de revoir Ryuichi Sakamoto au générique d’un long-métrage. A 64 ans, cette figure du cinéma japonais signe un retour éclatant avec la bande-originale de « The Revenant », le nouveau western glacé d’Alejandro González Iñárritu. Sakamoto n’était pas perdu, lui, mais ce fou de travail a dû délaisser les studios presque deux ans, après avoir été diagnostiqué d’un cancer de la gorge en juin 2014. Guéri ou presque, le compositeur a repris avec succès le chemin des plateaux et sera notre invité exceptionnel mercredi soir dans Certains l’aiment Fip :

La vie de Ryuichi Sakamoto semble n'être consacrée qu’à faire progresser la musique. Encore jeune, ce féru des tous premiers synthés a fait connaitre dans les années 70 la musique électronique naissante avec son Yellow Magic Orchestra. Sakamoto tient alors les claviers de ce trio synth-rock dont le premier disque éponyme sort en 1978, trois ans avant le Computer World  de Kraftwerk, qui les a beaucoup influencés.

Cette fougue expérimentale des débuts n’a jamais quitté le réalisateur, qui chercha régulièrement dans les nouveaux instruments (sampleurs, synthés, séquenceurs) la meilleure façon de sublimer piano et autres violons dans ses compositions. Dès 1983, Sakamoto se fait connaitre au cinéma du monde entier en composant la BO du troublant *Furyo, un drame * signé par son compatriote Nagisa Ōshima.  Il y incarne à l’écran le capitaine Yonoi et donne la réplique à un David Bowie provocant :

1987 marque la consécration du Sakamoto compositeur de musiques de films. Avec Le Dernier Empereur  - où il travaille avec David Byrne -, il est oscarisé et débute une collaboration fertile avec le réalisateur italien Bernardo Bertolucci  qu’il retrouve sur Un Thé au Sahara  puis en 1993 avec le spirituel Little Buddah  :

Familier de Brian De Palma (Snake Eyes, Femme fatale ) comme de Pedro Almodovar pour qui il signe la bande-son magnifique de* Talons Aiguilles*, Ryuichi Sakamoto revient aujourd'hui en duo pour *The Revenant,*  accompagné par l’un de ses fidèles, le producteur électronique Carsten Nicolai aka Alva Noto, avec qui il a déjà publié cinq albums d’ambient-music dans les années 2000.

La somme musicale considérable produite pour ce film épique et glaçant témoigne de son importance pour Sakamoto, son premier grand projet depuis son rétablissement :