Menu
Écouter le direct

Certains l'aiment Fip : Prince

Publié le
Replay émission du 20 avril 20161:57:29
 ©
©

Mercredi 20 avril, Certains l'aiment FIP met sur grand écran le gourou du funk-rock : le seul et unique Prince !

Mercredi 20 avril à 20h, FIP vous propose une émission spéciale sur la carrière de la rock-star anticonformiste PRINCE. Une émission présentée par Susana Poveda, réalisée par Denis Soula et mise en musique par Alexandre Desurmont.

A 57 ans, Prince a annoncé soudainement le mois dernier qu’il allait prochainement publier ses mémoires. Un flashback littéraire précoce et inattendu pour cette figure mondiale de la pop-culture. Qu’il semble loin, le temps où l’on voulait voir dans Prince le rival idéal de Michael Jackson. Héros des spotlights dans les années 80, le Kid de Minneapolis est devenu un quart de siècle plus tard un mythe secret et prolifique, en rupture complète avec l’industrie musicale traditionnelle.

32 ans après sa sortie, l’acte fondateur de la légende princière reste la sortie en 1984 non pas d’un disque mais d’un film grandiose. Purple Rain est bien un long-métrage musical avant d’être une bande-originale en forme d’album culte. L’époque est alors au vidéo-clip et Prince frappe un grand coup avec ce projet avant-gardiste qui révèle à l’écran l’auteur de 1999, couronné par un succès au box-office impressionnant et par l’Oscar de la meilleure musique en 1985 :

Au faîte de sa gloire, Prince multiplie les projets, les groupes (de filles), et les disques. Le show-man mêle alors musique et cinéma comme jamais, concevant des albums comme les bandes son de ses instincts à l’écran. Qui se souvient que l’album Parade dont est extrait Kiss, l’un des plus grands hymnes de Prince, est aussi la bande-originale de son deuxième film Under The Cherry Moon sorti en 1986?

www.tagtele.com

L’aventure de Prince au cinéma ne s’arrête pas là. Au tournant des années 90, la star signe la bande-originale du premier Batman de Tim Burton, faisant de ce onzième album pétri de samples du film un succès phénoménal dans les charts... et le début de la guerre ouverte avec son label Warner Bros. :

Après l’échec de Graffiti Bridge en 1990 (suite oubliée de Purple Rain ), Prince s’éloigne du cinéma pour se consacrer à la production prolifique d’albums en solo, avec ses groupes, et durant des années sous un nouveau nom imprononçable. Une période marquée par les conflits avec sa maison de disques, mais aussi par des shows historiques comme celui donné au Super Bowl en 2007.

Après avoir disparu d’internet (ou quasiment) depuis des années et chanté pour la paix après les émeutes à Baltimore l’an dernier, Prince revient cette année sur scène pour une tournée en piano solo, une configuration intime et inédite pour l’homme aux 100 millions de disques.