Menu
Écouter le direct

Certains l'aiment Fip : le reggae au cinéma

Publié le
Replay émission du 11 mai 20162:00:03
Jimmy Cliff dans "The Harder They Come" de Perry Henzell (1973)
Jimmy Cliff dans "The Harder They Come" de Perry Henzell (1973)

A l'occasion des 35 ans de la mort de Bob Marley, FIP vous propose une émission consacrée au reggae dans le septième art. Certains l'aiment Fip sera suivi de notre Nuit Bob Marley.

Une soirée et une nuit aux couleurs Jamaïcaines sur FIP, mercredi 11 mai à l'occasion des 35 ans de la disparition de Bob Marley. Après un Club Jazzafip (19h) consacré au jazz Jamaïcain, Certains l'aiment Fip (20h) vous plonge dans les musiques de films reggae. Une émission suivie, à 22h, par une Nuit Bob Marley . Une émission animée par Laurence Figoni, réalisée par Denis Soula et mise en musique par Elvire Ohin.

Jeudi à 20h, FIP diffuse le concert hommage à Bob Marley de Max Romeo & Family en direct du Cabaret Sauvage ►►

La musique Jamaïcaine et le reggae ont longtemps souffert d'une représentation stéréotypée dans le cinéma. Par méconnaissance ou mépris, Hollywood n'a toujours traité la richesse musicale de l'île que pour son exotisme ou la violence de sa capitale Kingston. Excepté quelques rares films devenus cultes, le reggae n'est finalement dignement représenté dans les salles que sous la forme des films documentaires. Retrouvez quelques pépites reggae dans cette playlist ►►

En Jamaïque les salles de cinéma ont longtemps diffusé exclusivement les films anglo-saxons et les politiques intérieures n'ont jamais encouragé la création cinématographique. Après l'accès à l'indépendance en 1962, le public insulaire s'intéresse au courant de la Blaxploitation, plus en phase avec ses aspirations. L'île est prisée par les studio américains pour ses décors, mais excepté l'apparition de Byron Lee & The Dragonaires dans le premier James Bond "Dr No" en 1963, il faudra attendre les années 70 pour que la musique Jamaïcaine et le reggae percent dans le cinéma. C'est le réalisateur de Kingston Perry Henzell qui va enfin mettre le reggae à l'honneur dans son film culte "The Harder They Com ".

Sorti en 1972, puis en 1973 aux USA, le film est un brûlot social qui met en scène Jimmy Cliff (à l'époque aussi connu que Bob Marley). Le chanteur y interprète rude boy (caïd) de Trenchtown, le principal ghetto de Kingston mais surtout il signe la bande-originale avec quatre titres et ce qui se fait de mieux en matière de reggae avec des singles de Desmond Dekker, Toots and the Maytals, The Melodians, Scotty... La BO inonde les disquaires du monde entier et contribue à la popularisation du reggae.

 ©
© ©Radio France

Le producteur Chris Blackwell, qui lancera la carrière internationale de Bob Marley avec son label Island Records, veut surfer sur la vague de "The Harder They Com" et produit deux autres films : "Rockers " réalisé par Theodoros Bafaloukos en 1978 et "Countryman " de Dickie Jobson en 1982. Si les deux films sont des échecs à leur sortie, ils sont aujourd'hui considérés comme des classiques du genre. Avec le triomphe de Bob Marley, le reggae va intégrer les bandes originales des films de tous genres mais ce sont les films documentaires qui vont rendre hommage au reggae sous toutes ses formes.

Impossible de citer tous les films documentaires consacrés à Bob Marley, au reggae et à ses différents genres ou au rastafarisme. voici donc une trop courte sélection :
-Roots Rock Reggae 1977
-Aquarius : Reggae 1977
-Reggae Sunsplash 1979
-Third World: Prisoner In The Street 1980
-Roots Daughters 1992
-Made in Jamaica de Jérôme Laperrousaz 2007
-Le Premier Rasta d'Hélène Lee et Christophe Farnarier 2011
-Bob Marley: The Making of a Legend d'Esther Anderson 2011
-Rude Boy Story de Kamir Meridja 2012
-Marley de Kevin Macdonald 2012