Menu
Écouter le direct

Certains l'aiment Fip : Gérard Depardieu

Publié le
Replay émission du 20 janvier 20161:57:21
 ©
©

A l’occasion de la rétrospective Gérard Depardieu à la Cinémathèque française, le 20 janvier à 20h, FIP vous plonge dans l’univers de ce monstre sacré du cinéma.

Gérard Depardieu est à l’honneur à la Cinémathèque française jusqu’au 27 février. Parmi plus de deux cents longs métrages auxquels il a pris part, cinquante de ses plus grands rôles font l’objet d’une rétrospective.

A cette occasion, mercredi 20 janvier de 20h à 22h, Certains l’aiment FIP concocte une bande son autour de l'univers de Depardieu et retrace en musique quelques films qui nous ont imprimé la rétine.

Nous apprenions hier la mort d'Ettore Scola, géant du cinéma italien des années 1960 à la fin du 20ème siècle. L'émission Certains l'aiment Fip commencera donc par un extrait de "Concurrence déloyale", son dernier film de fiction, dans lequel joue Gérard Depardieu. Une émission animée par Susana Poveda et réalisée par Denis Soula. La programmation musicale est signée Miléna Rousseau.

Gérard Depardieu est l’homme de tous les cinémas. Il se glisse dans les rôles les plus contrastés et se met à nu sans réserve. Films d’auteur, films commerciaux, tout l'intéresse. Des œuvres de Bernardo Bertolucci à celles de Guillaume Nicloux en passant par Maurice Pialat, Francis Veber, Jean-Luc Godard, Bertrand Blier, Marguerite Duras, Alain Corneau, Berbet Schoeder, Marco Ferreri, Claude Sautet, Alain Resnais, François Truffaut, Claude Miller, Claude Zidi, Jean-Paul Rappeneau, André Téchiné, Jacques Rouffio …Depardieu ne s’installe jamais et s’émerveille toujours.

Né en 1948 à Chateauroux dans une famille très modeste, Gérard Depardieu débute sa carrière en 1970 avec des petits et des seconds rôles. En 1972, il joue notamment dans Le viager de Pierre Tchernia et fait une apparition foudroyante dans Nathalie Granger de Marguerite Duras, en face de Jeanne Moreau et Lucia Bosé.

En 1974, le trio Gérard Depardieu, Patrick Dewaere et Miou miou est révélé au public dans Les Valseuses. Bertrand Blier ne l'envisageait pas dans le rôle mais Depardieu, lui, savait que c'était pour lui. " C'est moi, ne cherche pas " avait il dit au réalisateur.

"On n'est pas bien là !" :

Quatre ans plus tard, Bertrand Blier l'engage à nouveau avec Dewaere dans Préparez vos mouchoirs . La bande-son créée par Georges Delerue avec des compositions originales et des œuvres de Wolfgang Amadeus Mozart et Franz Schubert, reçoit le César de la meilleure musique en 1978.

Depardieu retrouve Bertrand Blier dans Buffet Froid (1979), avec Bernard Blier, Jean Carmet, Geneviève Page, Carole Bouquet, Michel Serrault ...

Le film fut un échec car le réalisateur, sortant de sa légèreté habituelle, déroutait le public en mettant en scène la peur et les pulsions meurtrières dans un décor terriblement froid. Aujourd'hui c’est un film culte.

"J'vous présente l'assassin de ma femme " :

On se souvient de son interprètation fulgurante dans Sept morts sur ordonnance de Jacques Rouffio (1975) où il incarne un chirurgien de province victime de chantage. On le découvre dans un autre registre que celui du loubard et ce rôle lui vaudra d'obtenir la première de ses 16 nominations au César du Meilleur acteur. Même récompense en 1976 pour son rôle dans L'ultima donna de Marco Ferreri (1976) avec Ornella Mutti.

Parmi les innombrables films qui ont marqué la carrière de Depardieu, citons Le dernier métro (1980), le plus gros succès commercial de François Truffaut qui raconte la vie du Théâtre Montmartre sous l'occupation. Depardieu garde un souvenir ému de sa relation avec Catherine Deneuve : " Grâce au "Dernier métro ", on s'est aimés au cinéma mieux que des amants." Une longue amitié privilégiée lie les 2 artistes. Georges Delerue signe la musique :

On retrouve Gérard Depardieu dans un des plus beau film de Truffaut, La femme d'à côté (1981) avec Fanny Ardant, une histoire d'amour destructrice qui frappe fort.

Sa rencontre avec Maurice Pialat fut déterminante, malgré des débuts houleux. Pas facile d'être dirigé par un réalisateur qui entretient des rapports anthropophages avec ses acteurs et qui considère qu'une œuvre doit émerger de la souffrance et du chaos. Première collaboration,Loulou, un récit autobiographique dans lequel le cinéaste met en scène un épisode douloureux de sa vie. Puis Pialat lui propose le rôle de l’inspecteur Mangin dans Police (1985), aux côtés de Sophie Marceau, Richard Anconina et Sandrine Bonnaire. Sous le soleil de Satan suivra, inspiré du roman de Georges Bernanos. Depardieu est totalement habité par son rôle de jeune curé de campagne hanté par le mal, face à Sandrine Bonnaire. Le film austère et contreversé reçoit la Palme d'Or au Festival de Cannes en 1987 :

Après C yrano de Bergerac réalisé par Jean-Paul Rappeneau en 1990 aux côtés d'Anne Brochet pour lequel il décroche le prix d'interprétation masculine au Festival de Cannes, Gérard Depardieu part à Hollywood. Récompensé par le "Golden Globe" du meilleur acteur, il séduit les américains avec Green Card , un film de Peter Weir avec Andie MacDowell. Son statut de star l'éloigne du cinéma d'auteur d'autant plus qu'il participe à des superproductions française comme Astérix .

En 2006, il est Alain Moreau, le chanteur de bal tout à fait crédible et touchant du film de Xavier Giannoli, Quand j'étais chanteur, amoureux de la belle Marion, interprètée par Cécile de France. La BO est signée Alexandre Desplat.

En 2011 il reçoit le Prix Lumière au Festival Lumière de Lyon.

En 2015, il retrouve Isabelle Huppert dans Valley of love du cinéaste inclassable Guillaume Nicloux : "J’ai été très troublé par tout ce que Gérard m’a offert dans le film : c’est la première fois où j’ai vu quelqu’un jouer ainsi la sidération " :

Sa partenaire dans Les Valseuses, Loulou et Valley of Love, dit de lui : « Il est exactement le même acteur. Tellement présent… Ce qu’on tourne n’est jamais conjugué ni au passé ni au futur ».

A 67 ans, Gérard Depardieu vient de sortir une autobiographie écrite de manière simple et parfois crue. Dans Innocent, Depardieu se raconte, parle de ce qu'il aime et de ce qu'il n'aime pas du tout, de ses amitiés, de ses amours.....

En mars 2016 vous pourrez voir le géant dans Saint-Amour , une comédie du duo Gustave Kervern et Benoît Lépine dans laquelle il retrouve le comédien Benoît Poelvoorde pour un voyage initiatique d'un père et son fils sur la route des vins. « Nous sommes allés partout où il y a du vin, confiait Poelvoorde (...) Et on a ri, on a ri, on a ri... Gérard est certainement l'homme le plus drôle que je connaisse ».

Depardieu, citoyen russe depuis 2013, se glissera dans la peau du dictateur soviétique Joseph Staline dans Et derrière moi une cage vide , le 3ème long-métrage réalisé par Fanny Ardant, adapté du roman de Jean-Daniel Baltassat paru en 2013, Le Divan de Staline. Le film se centre autour des quatre dernières années du dictateur. Emmanuelle Seigner joue sa compagne. Il est actuellement sur le tournage du film au Portugal :

Nous apprenions hier la mort du grand cinéaste italien Ettore Scola.

L'émission Certains l'aiment Fip commencera par un extrait de "Concurrence déloyale", son dernier film de fiction, dans lequel joue Gérard Depardieu joue.