Menu
Écouter le direct

La BO de Tokyo

Publié le
Replay émission du 30 juin 201959:30
Bill Murray à Tokyo sur le tournage de Lost in Translation
Bill Murray à Tokyo sur le tournage de Lost in Translation ©undefined

Bienvenue dans la ville qui ne dort jamais, pour ce dernier Certains l'aiment FIP de la saison.

Cette saison, Certains l'aiment Fip prend ses quartiers tous les dimanches à 20h. FIP met le cinéma sur écoute et invite les auditeurs à une balade dans l’imaginaire musical d’un cinéaste, d’un genre ou d’un compositeur de BO. Une émission présentée par Susana Poveda et réalisée par Denis Soula avec une sélection musicale de Pierre François.

Les réalisateurs sont depuis longtemps, attirés par Tokyo pour tourner des séquences de leurs films, car cette ville surpeuplée aux multiples personnalités et propice au dépaysement, est un vrai décor de cinéma. De L'empire des sens à Tokyo Drift, en passant par Voyage à Tokyo, Lost in Translation, Kill Bill, Enter the Void, Fast and Furious ... on vous embarque sur la partition de la cité qui ne dort jamais.

Voyage à Tokyo du maître du cinéma japonais Yasujirô Ozu, raconte la venue d’un vieux couple résidant en province, chez leurs enfants partis vivre en ville. Le réalisateur de l'intime décrit les mutations de la société japonaise. Après les politesses, visiblement plus dérangeants que désirés les parents sont gentiment invités à partir. Kojun Saitô, le compositeur attitré de la société de production Shochiku est l'auteur de la BO qui rappelle parfois celles des films de Jacques Tati.

La musique de Lost in translation réalisée en 2003 par Sofia Coppola, vous invite à boire un verre dans le New York Bar de l'hôtel Park Hyatt à Tokyo en compagnie de Bob interprèté par Bill Murray et Charlotte incarnée par Scarlett Johansson. L'acteur quinquagénaire au bout du rouleau débarque à Tokyo pour tourner une publicité pour une marque de whisky. A l'hôtel il rencontre une jeune diplômée désoeuvrée venue accompagner son mari photographe accaparé par son travail. Une tendre amitié naît. Si on se souvient avec émotion de la timide version de More Than This de Roxy music chanté par Bob dans un karaoké, on préfère l'original :    

Avec le très beau film Les Délices de Tokyo de Naomi Kawase, (2015) on partage l'incroyable destin d'un petit pâtissier traditionnel japonais qui vend des dorayakis (pancakes fourrés d'une pâte de haricots rouges confits). Tokue, une vieille dame de 70 ans, détenant le secret d'une recette inimitable, se fait embaucher et bouscule la vie de l'échoppe qui devient incontournable. La musique est signée par le compositeur français David Hadjadj. Il a eu carte blanche pour proposer des thèmes au piano avec orchestration et arrangements enrichis de cordes, harpe, voix sur les images très inspirantes de la réalisatrice. Les sons de la nature et les bruits de travail en cuisine sont aussi très présents tout au long du film :

Achevons cette petite balade musicale dans l'inquiétante Tokyo avec le film psychédélique de Gaspar Noé (2009) Enter the void. A travers les yeux d'Oscar, un jeune dealer qui vit de petits deals de stupéfiants, on assiste aux dernières minutes de son existence en vision subjective et on s'accroche à son esprit qui erre dans la ville, par-dessus les vies, passées, présentes et futures. C'est Thomas Bangalter qui signe la BO composé d'effets sonores, de nappes et de battements de coeur :