Menu
Écouter le direct

Les musiques d'Adèle Haenel

Publié le
Replay émission du 8 septembre 20192:05:58
 Adèle Haenel au Festival de Cannes 2019 - Photo de Dominique Charriau/WireImage/Getty Images
Adèle Haenel au Festival de Cannes 2019 - Photo de Dominique Charriau/WireImage/Getty Images

Plongée dans l'univers de la fascinante comédienne, héroïne de "Portrait de la jeune fille en feu" de Céline Sciamma.

Avec sa force de jeu, son intelligence intuitive, son franc-parler et son physique presque angélique, la farouche Adèle Haenel est aujourd'hui un des visages impérieux du cinéma français. Cette année, au festival de Cannes, elle venait présenter trois films : Le Daim de Quentin Dupieux à la Quinzaine, Les Héros ne meurent jamais d'Aude Léa Rapin et Portrait de la jeune fille en feu, un film écrit pour elle par Céline Sciamma. Ce dernier, récompensé par le prix du scénario, est une histoire d'amour qui décrit pas à pas la naissance d'un désir et met en lumière l'art au féminin. 

Nous sommes à la fin du 18ème siècle. Une jeune femme sort du couvent des Bénédictines. Elle doit se marier, mais elle rencontre une jeune peintre (jouée par Noémie Merlant) venue faire son portrait. Héloïse résiste à son destin d’épouse en refusant de poser. Marianne va la peindre en secret. Ensemble elles vont vivre un moment de liberté suspendu. 

Adèle Haenel est née à Paris en 1989, d'une mère professeure et d'un père traducteur. Elle n’a que douze ans lorsqu'elle est repérée dans un cours de théâtre par le réalisateur Christophe Ruggia qui lui confie le rôle de Chloé, une petite fille autiste dans Les Diables. On la découvre aux côtés du jeune Vincent Rottiers, dans ce film sur l'enfance brisée. Cinq ans plus tard, elle revient devant la caméra pour le long-métrage de Céline Sciamma, Naissance des pieuvres, avec Pauline Acquart et Louise Blachère. Ce film sur les amours adolescentes lui permet d'être nominée aux César, dans la catégorie Meilleur espoir. La musique est composée par Jean-Baptiste de Laubier (plus connu sous le nom de Para One, producteur du groupe de rap-électronique TTC) qui signe là sa première collaboration avec la réalisatrice avant de la retrouver dans Tomboy (2011), Bande de filles (2014) et Portrait d'une jeune fille en feu.

Adèle Haenel choisit les films dans lequel elle tourne avec attention. C'est l'intuition qui la dirige. Et son caractère bien trempé attire les cinéastes de tout poil. On se souvient de son rôle dans le film Confession d'un enfant du siècle inspiré de l’œuvre de Musset où elle partage l’affiche avec Pete Doherty et Charlotte Gainsbourg.

n se souvient aussi de son rôle sidérant aux côtés de Sara Forestier tout aussi bouleversante dans Suzanne de Katell Quillévéré pour lequel elle recevait le César de la meilleure actrice dans un second rôle lors de la cérémonie 2014. L'année suivante dans Les combattants, sa relation de confiance avec le réalisateur Thomas Cailley, dit-elle, "à la fois sans pitié et intense", lui faisait décrocher le César de la meilleure actrice pour son rôle d'apprentie parachutiste se préparant à affronter la fin du monde. La musique signée Hit+Run fut un succès :  

Difficile de citer tous les nombreux films dans lesquels l'actrice imprime la pellicule. Trois mondes de Catherine Corsini, L’Apollonide : Souvenirs de la maison close de Bertrand Bonello, Les Confessions d'un enfant du siècle aux côtés de Pete Doherty et Charlotte Gainsbourg, L'Homme qui aimait trop d'André Téchiné, Les Ogres de Léa Fehner (2016), La Fille inconnue des frères Dardenne, 120 battements par minute de Robin Campillo, En Liberté ! de Pierre Salvadori (2018) où elle partage l'affiche avec Vincent Elbaz et Pio Marmaï. Incarnant Yvonne, une inspectrice de police qui pensait que son défunt mari ripoux était un policier héroïque. On découvre le fort potentiel comique de l'actrice jusque-là employée dans des rôles dramatiques. Une belle place est donnée à la musique qui, comme le film, a beaucoup de couleurs. La BO qui passe de la soul, au rock'n roll, aux ballades à la Eric Satie, ou aux courts génériques des années 60, est signée Camille Bazbaz : 

Le Daim du cinéaste et musicien Quentin Dupieux (2019) raconte l’histoire d’un homme qui tombe amoureux d’un blouson en daim. Son obsession l'amènera dans un délire criminel. Dans cette comédie franco-belge déjantée, Adèle Haenel est Denise, une serveuse charismatique qui rêve d'être monteuse de cinéma. Le rôle qui lui permet d'être nommée pour le César de la Meilleure Actrice. C'est la chanson Et si tu n'existais pas de Joe Dassin qui ouvre le film. Pour accompagner l'ascension vers la folie des 2 personnages, Quentin Dupieux a choisi notamment un motif instrumental de Morton Stevens tiré de la série Hawaii 5-0 qui revient régulièrement : 

Cette année, Adèle Haenel a aussi travaillé sur le film d'Aude Léa Rapin Les Héros ne meurent jamais, un faux documentaire sur la réincarnation qui mènent ses personnages en Bosnie-Herzégovine, un territoire hanté par les fantômes de la guerre. Parallèlement au 7ème art, la comédienne arpente les scènes d'art dramatique (comme celle du Festival D'Avignon, 2012) sur La Mouette d'Anton Tchekhov mise en scène par Arthur Nauzyciel, ou récemment sur Der Teich, dirigé par Gisèle Vienne. À la trentaine, Adèle Haenel compte déjà plus de 20 longs métrages à son actif, 6 courts, 1 téléfilm et 5 pièces de théâtre dans lesquels elle donne tout de sa personne.  

Programmation musicale
  • 18h58
    Jean Baptiste De Laubier - Naissance des pieuvres
    Naissance des pieuvresJean Baptiste De Laubier
    AlbumNaissance des pieuvresLabelPRODUCTIONS BALTHAZAR
  • 18h57
    Jean Baptiste De Laubier - Naissance des pieuvres
    Naissance des pieuvresJean Baptiste De Laubier
    AlbumNaissance des pieuvresLabelPRODUCTIONS BALTHAZAR
  • 18h45
    BAZBAZ - UN BAISER (FEAT. BRIGITTE)
    UN BAISER (FEAT. BRIGITTE)BAZBAZ
    AlbumBazbaz caféLabelVERYCORDS
  • 18h37
    BRONSKI BEAT - PRIDE : WHY?
    PRIDE : WHY?BRONSKI BEAT
    AlbumBOF / PRIDELabelUNIVERSAL MUSIC GROUP INTERNATIONAL
  • 18h24
    Sx - Hurts
    HurtsSx
    AlbumAlpha (EP)LabelCLAY / UNIVERSAL
  • 18h20
    Shirley Bassey - Nocturama : My Way
    Nocturama : My WayShirley Bassey
    AlbumBof / NocturamaLabelRECTANGLE PRODUCTIONS
  • 18h18
    La Magnifica Comunita - Concerto en sol min op 8 n°2 (l'eté) p 336 rv 315 : Presto tempo impettuoso d'estate - pour violon cordes et basse continue
    Concerto en sol min op 8 n°2 (l'eté) p 336 rv 315 : Presto tempo impettuoso d'estate - pour violon cordes et basse continueLa Magnifica Comunita
    AlbumAntonio Vivaldi : Intégrale des concertos op 8LabelBRILLIANT CLASSICS
  • 18h09
     - L'Apollonide
    L'Apollonide
    AlbumBof : L'apollonideLabelBLAQ OUT
  • 18h05
    Kompromat - De mon âme à ton âme (feat. Adele Haenel)
    De mon âme à ton âme (feat. Adele Haenel)Kompromat
    AlbumTraum und existenzLabelAUTOPRODUCTION
  • 18h01
    NAT KING COLE - Imagination
    ImaginationNAT KING COLE
    AlbumTHE PENTHOUSE SERENADE / PIANO STYLE OF NAT KING COLELabelCOLLECTORS CHOICE MUSIC