Menu
Écouter le direct

Les musiques d'Anouk Aimée

Publié le
Anouk Aimée au Festival de Cannes 2006 - Photo de Pascal Le Segretain/Getty Images
Anouk Aimée au Festival de Cannes 2006 - Photo de Pascal Le Segretain/Getty Images

En raison d’appels à la grève émanant de plusieurs organisations syndicales représentatives de Radio France, nous ne sommes pas en mesure de diffuser l’intégralité de nos programmes habituels. Nous vous prions de nous en excuser.

Cette saison, Certains l'aiment Fip prend ses quartiers tous les dimanches à 20h. FIP met le cinéma sur écoute et invite les auditeurs à une balade dans l’imaginaire musical d’un cinéaste, d’un genre ou d’un compositeur de BO. Une émission présentée par Susana Poveda et réalisée par Denis Soula avec une sélection musicale de Pierre François.

En 1947, la très jeune Anouk Aimée tournait aux côtés d'Arletty, Paul Meurisse, Martine Carol, Jean-Roger Caussimon et Serge Reggiani, à Belle-Île-en-Mer sous la caméra de Marcel Carné dans La Fleur de l’âge, dont le scénario est co-signé par Jacques Prévert. Ce film inachevé par manque d'argent, est inspiré de la révolte d'enfants survenue en 1934 dans une terrible maison pénitentiaire de l’île. A l'évasion de 56 fuyards, les autorités avaient répondu par une chasse avec prime pour capturer les enfants. 

Menant l'enquête sur les bobines disparues avec quelques photos de plateau et des témoignages, le narrateur du livre, sorti chez Acte Sud, Nicolas Chaudun, raconte la genèse de ce film et évoque le cinéma de l’âge d'or . 

Anouk Aimé - Pochette du livre "L’Île des enfants perdus" - Actes Sud
Anouk Aimé - Pochette du livre "L’Île des enfants perdus" - Actes Sud

Anouk Aimée, de son vrai nom Françoise Judith Sorya Dreyfus, est née à Paris le 27 avril 1932. Elle est la fille de la comédienne Geneviève Sorya (Durand) et du comédien Henry Murray (Dreyfus). Elle prend le nom de sa mère (Durand) pour échapper au port de l'étoile jaune. La jeune fille se destinait au métier de pharmacienne ou à une carrière de danseuse classique lorsqu’à quatorze ans, le réalisateur Henri Calef lui propose de jouer dans son film La maison sous la mer, adapté du roman de Paul Vialar sur les mines de fer de Dielette, en Normandie. Aux côtés de Viviane Romance elle joue le rôle d'Anouk, une jeune serveuse. C'est ce prénom qu'elle prend comme nom d'artiste auquel Jacques Prévert ajoute "Aimée". 

En 1948 elle retrouve Serge Reggiani sur le film d'André Cayatte, Les amants de Vérone, dont le scénario est signé par Jacques Prévert . A l'image du drame de Shakespeare, Roméo et Juliette, qu'une équipe tourne au même moment, deux jeunes gens qui doublent les vedettes du film, revivent la même passion tourmentée et la violence d’un destin social prédéterminé. Joseph Kosma est le compositeur de la bande originale :  

Elle vit l'aventure du quartier de Saint Germain des Prés notamment grâce au cabaret-théâtre La Rose rouge fondé par son mari Nico Papatakis. Ce lieu mythique a été un tremplin pour des nombreux artistes comme Les Frères Jacques, Juliette Gréco, Yves Robert ... Lors de son union avec le réalisateur en 1951, Jean Genet lui offrait l'écriture du film Mademoiselle réalisée plus tard par Tony Richardson.

C'est Fellini qui lui donne le goût du cinéma sur La dolce vita et lui apprend à ne pas se prendre au sérieux. Elle le suit de nouveau sur 8 1/2” avec le même partenaire, Marcello Mastroianni et la musique de Nino Rota. 

Tous les trois, nous étions comme une famille et j’étais la sœur.

En 1961, Jacques Demy l'impose pour le rôle de Lola dans son film dédicacé au cinéaste de la Nouvelle Vague, Max Ophüls. Anouk Aimée incarne la chanteuse de cabaret. La bande originale mêle la Septième de Beethoven avec les compositions de Michel Legrand qui avait remplacé au pied levé Quincy Jones, contraint de s'occuper de son big-band. Michel Legrand pose alors sa marque et révolutionne le genre du film musical.  

L'actrice fait une pose de sept ans pour se consacrer à sa famille fondée avec l'acteur Albert Finney à Londres avant que le cinéma la rappelle. Elle a tourné avec Fellini, Vittorio de Sica, Bertolucci, Agnès Varda, Becker, Cukor, Lumet, Lelouch, Kaurismaki ... mais lorsque l'on évoque le nom d'Anouk Aimée c'est le film Un homme et une femme qui vient immédiatement à l'esprit et la chanson dabadabada dont les paroles ont écrites par son deuxième mari Pierre Barouh. Le thème du film, chanté par Nicole Croisille et Pierre Barouh, a été repris plus de 200 fois :

Cinquante deux ans après le film de Claude Lelouch, Un homme, une femme, Anne et Jean-Louis se retrouvent en Normandie pour reprendre leur histoire où ils l’avaient laissée, interprétés par Anouk Aimée et Jean-Louis Trintignant qui semblent ne pas jouer la comédie, comme l'a souhaité le réalisateur. Les plus belles années d'une vie commence dans le parc d'une maison de retraite. Lui ne la reconnait pas mais elle lui rappelle quelqu'un. Et cet air inoubliable de Francis Lai reprend le fil de l'histoire :