Vinyles Party
Green Book avec Viggo Mortensen et Mahershala Ali

A l'occasion du Disquaire Day, 2019, plongeon l'univers des bandes-originales sur galette noire.

Cette saison, Certains l'aiment Fip prend ses quartiers tous les dimanches à 20h. FIP met le cinéma sur écoute et invite les auditeurs à une balade dans l’imaginaire musical d’un cinéaste, d’un genre ou d’un compositeur de BO. Une émission présentée par Susana Poveda et réalisée par Denis Soula avec une sélection musicale de Pierre François.

Inspiré par le Record Store Day né aux Etats-Unis en 2007, le Disquaire Day, la journée des disquaires indépendants, fête sa 9ème édition française samedi 13 avril. Jetez-vous sur les inédits et collectors qui sont édités ou réédités ce jour J en quantité limitée.

A lire aussi : Disquaire Day : 15 pépites à ne pas rater

Pour l'occasion, Certains l'aiment fip célébrant les vinyls des B.O qui sont à jamais associée au succès des films, on se devait de mettre en lumière un des labels les plus intéressants dans ce domaine. Coup de chapeau à nos amis les disquaires et les labels indépendants et en particulier à Milan Music qui depuis longtemps s'illustre dans la catégorie bande originale et vient de décrocher un Oscar avec la dernière comédie de Peter et Bobby Farrelly, Green Book.

À lire aussi : Sous l’Oscar de "Green Book" se cache une BO magnifique

Le film relate la belle et improbable amitié entre l'immigré italien Tony Lip et l'afro-américain Don Shirley en 1962, sous le règne la ségrégation. La bande originale signée par le jeune pianiste Kris Bowers nous plonge dans l'univers du pianiste virtuose, compositeur, arrangeur Don Shirley, expérimentateur de la rencontre entre jazz et musique de chambre. Voici Nature boy, la composition d'Eden Ahbez devenue un standard. Elle est jouée ici par le Don Shirley Trio :

Milan Music est né en 1978 du désir d'Emmanuel Chamboredon qui, après avoir travaillé pour United Artist, Pathé, CBS, Pickwick, Arcade… a monté sa propre maison d'édition musicale. L'aventure commence avec la musique de Lili Marlène, le film de Fassbinder (ancien camarade de classe du producteur), composée par Peer Raben. Sa deuxième publication fut celle de la BO du premier film de Jean-Jacques Beineix, Diva arrangée par Vladimir Cosma, avec la partition tirée de La Wally, l'opéra d'Alfredo Catalani :

Citons aussi la musique sous tension de Climax (à écouter en intégralité ici), le dernier film de Gaspar Noé qui a déniché de jeunes waackeuses, vogueurs, krumpeurs se donnant corps et âme sur des tubes techno et électro des années 90 à 95 comme Windowlicker d'Aphex Twin, Born to be alive de Patrick Hernandez, Supernature de Cerrone, Angie des Rolling Stones :

La balade avec Milan Music nous emmène dans l'univers underground de Jim Jarmush qui aimait passionnément la musique qu'il s'agisse de jazz, de blues, de rock ou de musique orientale. Le réalisateur n'illustre pas ses films avec la musique mais il s'en inspire. Les disques qu'il choisit en se mettant à sa table d'écriture, font émerger des idées de scénario.

Les musiciens sont ses amis de création, tels Richard Edson (Sonic Youth), Tom Waits, Neil Young, RZA, Jack White, Yasmine, Jozef van Wissem ou encore Iggy Pop. Montons dans le Mystery train du dandy rock qui invitait le saxophoniste John Lurie à voyager avec lui pour la 4ème fois après Permanent Vacation (1980), Stranger Than Paradise (1984) et Down by Law (1986). Le roi Elvis est aux manoeuvres :

Pour Wim Wenders la musique est tout aussi essentielle. Elle se doit même d'être en osmose avec ses images. Le cinéaste culte des années 70 est un fan de rock mais il touche à tous les styles de musique ou presque. Les héros de ses road movies ont souvent pour compagne de voyage, la musique, qu'elle sorte des autoradios, des transistors, des magnétophones à cassettes ou des vinyles. Dans Paris TexasRy Cooder accompagne l'errance mystique du personnage principal au coeur des plaines arides du désert texan avec sa guitare slide. Il signe aussi la BO du documentaire réalisé par Wenders en 1999 sur le Buena Vista Social Club et celle du film The end of violence hanté par les peintures d'Edward Hopper. Pour Les ailes du désir, le réalisateur a fait appel aux compositeur Jürgen Knieper et Laurent Petitgand pour accompagner ces anges qui lisent dans les pensées des habitants de la ville :

Parmi les trésors de Milan Music on trouve aussi les BO du maître du bandonéon Astor Piazzolla qui a collaboré avec Emmanuel Chamboredon dès 1985 pour le film de Fernando Solanas, Tangos, El exilio de Gardel. Le "Villa-Lobos" argentin recevait le César de la meilleure musique de film l’année suivante : 

Programmation musicale

20h01

Climax : Pump Up The Volume

Par : Marrs

20h05

Climax : Angie (instrumental)

Par : Thibaut Barbillon

20h09

The Neon Demon : Mine

Par : Sweet Tempest

20h13

Twin Peaks (saison 3) : Windswept (reprise)

Par : Johnny Jewel

20h17

Twin Peaks (saison 3) : Shadow

Par : Chromatics

20h20

J'aime Regarder Les Filles (version Maxi)

Par : Patrick Coutin

20h24

Les Veuves (widows) : The Big Unknown

Par : Sade

20h28
20h32

Atmosphere

Par : Joy Division

Album : 

BEST OF (2008)

20h37

From Her To Eternity

Par : Nick Cave

20h41

Comancheria

Par : Nick Cave

Album : 

BOF / COMANCHERIA (2016)

20h43

Comancheria : Dollar Bill Blues

Par : Townes Van Zandt

Album : 

BOF / COMANCHERIA (2016)

20h46

A Letter From My Baby

Par : Timmy Shaw

20h51

Mystery Train : The Memphis Train

Par : Rufus Thomas

20h53

Chaucer Street

Par : John Lurie

Album : 

BOF / CINEMA BLUES (1994)

20h57

L Ete (leto) : Passenger (iggy Pop Cover)

Par : Anton Sevidov

Commentaires