Les musiques de Tim Burton
Tim Burton, Paris mars 2019 - Photo d'Edward Berthelot/GC Images

Immersion totale dans l'univers créatif du réalisateur, à l'occasion de la sortie de son remake de "Dumbo".

Cette saison, Certains l'aiment Fip prend ses quartiers tous les dimanches à 20h. FIP met le cinéma sur écoute et invite les auditeurs à une balade dans l’imaginaire musical d’un cinéaste, d’un genre ou d’un compositeur de BO. Une émission présentée par Susana Poveda et réalisée par Denis Soula avec une sélection musicale de Pierre François.

Dans son nouveau long-métrage Dumbo qui sort sur les écrans noirs le 27 mars, Tim Burton revisite le thème du dessin animé de Walt Disney, sorti aux E.U en 1941 et en France en 1947, lui-même inspiré en partie d’un livre pour enfants d'Helen Aberson(1939). L'histoire de cet éléphanteau qui fut la risée de tous à cause de ses oreilles démesurément grandes mais devient une star grâce à l'amitié d'un souriceau, a bouleversé et fait rêvé plusieurs générations. Pour Tim Burton, le symbole de cet éléphant volant est une métaphore pour peindre un personnage qui ne rentre pas dans le moule. "La raison principale de mon attirance pour Dumbo c'est la ressemblance extrême avec qui je suis" dit-il lors d'une conférence de presse à Paris le 18 mars dernier. "Je suis proche de ce que représente Dumbo dans le sentiment qu'il éveille". Tim Burton a fait appel au groupe de rock Arcade Fire pour revisiter Baby Mine (composé par Frank Churchill), la berceuse préférée de Dumbo que sa mère lui chante lorsqu'elle est cage : 

Le cinéma de Tim Burton traite toujours de la beauté de la différence. "J'ai passé ma vie à essayer de devenir un être humain. C'est le contraire de Hollywood, qui essaie de transformer les êtres humains en marchandises" disait-il au Figaro en 2012.

Né le 25 août 1958 en Californie, Tim est un garçon solitaire qui au lieu de jouer avec les enfants de son âge, préfère regarder des films de série B, ou se lier à des personnages comme King Kong, Godzilla, Frankenstein ... Passionné par le dessin, il étudie l’animation au California Institute of Arts. Embauché aux Studios Dysney, il n'y restera que 5 ans car sa vision très personnelle du dessin l'éloigne des concepts de la compagnie qui l'écarte. Après Pee Wee Big Adventure, son premier long métrage qui narre l’histoire d’un enfant dans le corps d’un homme, il cartonne de nouveau avec Beetlejuice. La Warner Bros lui confie alors la réalisation de Batman avec l'acteur Michael Keaton. Deux bandes originales voient le jour, une composé par le chanteur et musicien Prince et l'autre par le compositeur Danny Elfman devenu un des chef-d'oeuvres de l'histoire de la musique de film. En 2015, elle était jouée au Lincoln Center en 2015 :

La collaboration Burton - Elfman est parfaite. Le compositeur (qui a travaillé notamment travaillé avec Gus Van Sant ou Brian de Palma) donne un éclairage unique à l'univers fantastique et onirique du réalisateur. Passionnés tous deux par les films d'horreur des années 60, 70, ils se complètent à merveille. Sur Beetlejuice, Batman, L'étrange Noël de monsieur Jack (sur lequel Burton est producteur), Mars Attacks, Sleepy Hollow ....Elfman est en osmose avec les sensations du réalisateur. Pour le compositeur, sa collaboration la plus aboutie reste celle qu'il a vécue sur le film Edward aux mains d'argent, sorti en France en 1991, qui met en scène un des fantasmes de l'humanité, créer un robot humanoïde ayant une conscience. Notons qu'une belle complicité et amitié commence sur ce film avec l'acteur Johnny Depp. 

On se souvient aussi de Sleepy Hollow, la légende du cavalier sans tête, inspirée de la nouvelle de Washington Irving. Le mythe raconte l'histoire d'un cavalier sèmant la terreur en Nouvelle-Angleterre en l'an 1799, revenu des morts pour dévaster les habitants du petit village. Johnny Depp magistral, y incarne un jeune détective envoyé sur place par les autorités new-yorkaises pour éclaircir cette étrange affaire. L'univers fantastique et gothique du film, son esthétique sinistre, ses bois sombres et inquiétants, ses décors et costumes somptueux sont enrichis par la bande originale fascinante d'Elfman :

 

Programmation musicale

20h11

Big Eyes

Par : Lana Del Rey

Album : 

BOF / BIG EYES (2014)

20h20

Partyman

Par : Prince

Album : 

BO/BATMAN (1989)

20h26

Top Of The World

Par : The Carpenters

20h35

Alice

Par : Tom Waits

Album : 

ALICE (2002)

20h40

It's Not Unusual

Par : T. Jones

Album : 

NOVEMBRE 2008 (1965)

20h46

Kuba Mambo

Par : Non Identifie

20h50

Nautch Dance

Par : Non Identifie

20h51

Nautch Dance

Par : Non Identifie

Commentaires