Les musiques de Giorgio Moroder
Georgio Moroder - Photo de Michael Ochs Archives/Getty Images

A l'occasion de sa 1ère tournée européenne, Fip célèbre le créateur des B.O de Scarface, American Gigolo, Flashdance, Midnight Express ...

Cette saison, Certains l'aiment Fip prend ses quartiers tous les dimanches à 20h. FIP met le cinéma sur écoute et invite les auditeurs à une balade dans l’imaginaire musical d’un cinéaste, d’un genre ou d’un compositeur de BO. Une émission présentée par Susana Poveda et réalisée par Denis Soula avec une sélection musicale de Pierre François.

Dimanche 26 mai le producteur italien, précurseur de l'éléctro et légende du disco est à l'honneur. Hans Jörg (ou Giovanni Giorgio) Moroder est né en 1940 dans les Dolomites. Il grandit dans la région du Tyrol où il est élevé par ses parents d'origine allemande.  Fan de rock, il passe son temps à écouter Radio Luxembourg, la première radio à passer ce genre de musique en Europe. A 19 ans il quitte l'Italie pour la Suisse puis il ira en Suède, au Danemark, en Hollande, en Belgique... En 1962 il part en tournée estivale pour quelques dates sur la Côte d'Azur en tant que bassiste de Johnny Halliday à l'époque de Souvenirs, souvenirs. Il commence à interprèter ses chansons dans les discothèques en Allemagne à la fin des années soixante. A Berlin, il sort son premier album, That's Bubble Gum – That's Giorgio, dans une veine bubblegum rock, avec notamment le hit Looky Looky, capté ici sur le plateau de l’émission de télévision Musicolor :

N'étant pas un bon chanteur, affirme t-il lui-même, il se dirige vers la production et la composition. C'est à Munich qu'il se fait vraiment connaître. Avec Peter Bellotte, il découvre la jeune mannequin LaDonna Gaines qui travaille comme choriste. Les deux acolytes composent l'album pop Lady of the night qu'elle interprète sous le nom de Donna Summer. On se souvient du tube disco I feel love qui sort l'année suivante sur l'album Remember yesterday. Moroder remplace les instruments de musique par des machines et notamment par le synthétiseur Moog qui joue la ligne de basse : 

D'autres tubes suivront avec la reine du disco tels Last Dance, Hot Stuff, On the Radio ou encore l'immense tube Love to love you baby, inspirée de Je t'aime, moi, non plus de Gainsbourg susurré par Jane Birkin. 

En 1978 Giorgio Moroder s'installe à Los Angeles et signe sa première B.O avec Alan Parker pour le film Midnight Express (son premier Oscar). Le réalisateur voulant une musique dans la même veine que I feel love pour la scène où Brad Davis s'échappe de prison, Moroder compose The Chase ( La poursuite) entièrement synthétique. Quelques artistes comme David Bowie, Brian Eno, New Order ou Daft Punk, disent avoir été très inspirés par cette nouvelle forme de musique.

En 1980 il signe la B.O du film de Paul Schrader American Gigolo où Richard Gere incarne un prostitué qui débarque à Los Angeles. Call mela chanson interprètée par le groupe de rock Blondie, intervient au début du film lorsque l'acteur roule au volant d'un cabriolet, cheveux au vent. Le single devient un immense tube :

Le compositeur écrit également les pulsations synthétiques de Cat People (La Féline) de Paul Schrader (un remake du film éponyme de Jacques Tourneur, sorti en 1942) avec Nastassja Kinski. C'est David Bowie qui interprète la chanson du film Cat People (Putting Out Fire. En 1983 Moroder travaille sur Flashdance de Don Simpson et Jerry Bruckheimer et co-écrit le tube hat a feeling avec la chanteuse Irène Cara pour lequel il remporte son 2ème Oscar, puis un Golden Globe Award de la meilleure chanson originale :

La même année il co-signe la musique et les chansons du film culte de Brian de Palma Scarface avec Al Pacino et notamment Push it to the limit chanté par Paul Engemann, qui illustre un montage montrant l'ascension de Tony Montana. Moroder est aussi le compositeur de la bande-son rock new-wave du film de Fritz Lang, Metropolis, la première version colorisée du chef-d'oeuvre de science-fiction en noir et blanc de 1927. On y trouve les voix de Pat Benatar, Jon Anderson et Freddie Mercury :

Citons encore le morceau Take my breath away du film Top Gun de Tony Scott (1986) avec Tom Cruise qui endosse le rôle d'une tête brûlée de la Navy. Le fameux titre joué par le groupe Berlin, a marqué toute une génération. Au passage, notez que Tom Cruise souhaite que Moroder compose une chanson pour le Top Gun 2 qui devrait paraître en 2020.

  
L'italien qui a fait danser le monde entier avec quelques-uns des plus grands succès des années 70-80, a travaillé aussi avec Elton John, Janet Jackson, Nina Hagen, Lady Gaga... En 2015, les Daft Punk l'invitait à raconter son histoire sur le titre Giorgio by Moroder, de leur album Random Access Memories. A 75 ans Moroder sortait l'album 74 Is the New 24, entouré de Britney Spears, Kylie Minogue, Sia, Charli XCX ... 

L'année dernière Giorgio Moroder co-produisait la B.O. de la saison 3 de la série dramatique Queen of the south. Démarrée il y a 4 ans aux Etats-Unis, c'est une adaptation du roman espagnol d'Arturo Pérez-Reverte sur la montée en puissance de la Mexicaine Teresa Mendoza et de son cartel de drogue. Aujourd'hui Giorgio Moroder est aussi DJ et prend un grand plaisir à faire du live au piano, synthétiseurs et vocoders dans son show The Celebration of the 80's Tour, entouré par une bande live et des chanteurs. 

Programmation musicale

20h32

Lost Angeles

Par : Giorgio Moroder

20h35

Here's My Heart

Par : Pat Benatar

20h39

Tron : 611 Time Out

Par : Giorgio Moroder

20h54

Commentaires