Certains prennent le train
À bord du Darjeeling Limited de Wes Anderson (2007)

Un voyage en musique sur les rails des lignes du 7ème art.

Cette saison Certains l'aiment Fip prend ses quartiers tous les dimanches à 20h. FIP met le cinéma sur écoute et invite les auditeurs à une balade dans l’imaginaire musical d’un cinéaste, d’un genre ou d’un compositeur de BO. Une émission présentée par Susana Poveda et réalisée par Denis Soula avec une sélection musicale de Pierre François.

Depuis ses débuts avec les frères Lumière et leur Arrivée d'un train en gare de La Ciotat en 1895, les trains et le cinéma sont indissociables. Une relation qui fut l'objet pendant plus de vingt ans du Festival International CinéRail. Acteur majeur de la révolution industrielle, de la conquête de nouveaux territoires, de guerres civiles ou mondiales, de l'urbanisation de nos sociétés, le chemin de fer continue d'être une source d'inspiration pour les cinéastes actuels et ce malgré l'avènement de l'aviation triomphante.

"Les films avancent comme des trains, tu comprends, comme des trains dans la nuit". François Truffaut dans La Nuit américaine

Au cinéma, le train peut-être la scène de disparitions (Une femme disparaît et L'inconnu du Nord-Express d'Alfred Hitchcock), de braquages (Le Cerveau, L'Assassinat de Jesse James par le lâche Robert Ford, L'affaire du train postal de Glasgow-Londres, Le Mécano de la Générale), de luttes parfois meurtrières comme dans plusieurs James Bond, dans Mission impossible, Train d'enfer, Warriors ou dans Le crime de l'Orient express. Mais il peut aussi nous offrir quelques rencontres amoureuses romantiques ou étranges (Eternal Sunshine of the Spotless Mind, Before Sunrise, Shanghaï Express), il peut être un lieu de plaisir (dans James Bond ou La Mort aux trousses), de fêtes (Certains l'aiment chaud, Un fauteuil pour deux) ou à l'inverse d'abominations quand il est l'instrument des déportations de l'histoire (La Liste de Schindler...).

Le train au cinéma est parfois un lieu d'évasion (Le Cercle Rouge, L'Express du colonel Von Ryan, La Grande évasion), de retrouvailles (À bord du Darjeeling Limited) ou d'innombrables scènes d'adieux l'un des deux protagonistes restant à quai (Il était une fois en Amérique). Il peut être l'objet des résistances à l'oppression (La Bataille du rail, Le Train), à la révolution (Il était une fois la révolution) et de l'espoir d'une nouvelle vie. Le cheval de fer peut se faire attendre (3h10 pur Yuma, Le train sifflera trois fois, Le Pont de la rivière Kwaï), ou parfois dérailler (Sous le plus grand chapiteau du monde, Super 8, Incassable). Le train est un lieu d'abandon (There Will Be Blood), le dernier refuge de l'humanité (Le Transperceneige, Train to Busan), symbolise l'espoir (Moe no Suzaku, Train de vie), les vacances (Les bronzés, Les Vacances de M. Hulot) ou le voyage vers l'inconnu (Dead Man, La conquête de l'Ouest, Harry Potter, La Mémoire dans la peau)...

Dans cette relation d'amour entre le train et le cinéma, les gares offrent un décor rêvé pour les cinéastes. Les métros de nos grandes cités aussi sont très vite devenus un terrain de jeu privilégié des réalisateurs du monde entier. Dans son ouvrage "Les lignes du 7ème art" paru au Cherche Midi, Fabienne Waks s'est penchée sur les lignes de transport parisien dans le cinéma

Programmation musicale

20h01

Le Petit Train

Par : AndrÉ Claveau

20h03

Le Samouraï: Le Samouraï

Album : 

Les aventuriers - le samourai (1967)

20h05

Trains And Boats And Planes

Par : Dionne Warwick

20h11

The Girl With The Sun In Her Hair

Par : John Barry

Album : 

THEMEOLOGY THE BEST OF JOHN BARRY (1967)

20h14

Midnight Train

Par : Bryan Ferry

20h19

The Bogus Man

Par : The Bryan Ferry Orchestra

Album : 

THE JAZZ AGE (2013)

20h28

Mystery Train

Par : Elvis Presley

20h39

Si Toi Aussi Tu M Abandonnes

Par : The Texas Travellers

20h57

It S Only Mystery

Par : Arthur Simms

Commentaires