Les musiques de Jane Fonda
Jane Fonda au Festival Lumière / Sylvain Lefevre/Getty

Dimanche 28 octobre, Certains l'aiment Fip vous invite à une séance musicale dans la filmographie de l'actrice militante.

Cette année Certains l'aiment Fip prend ses quartiers tous les dimanches à 20h. FIP met le cinéma sur écoute et invite les auditeurs à une balade dans l’imaginaire musical d’un cinéaste, d’un genre ou d’un compositeur de BO. Une émission présentée par Susana Poveda et réalisée par Denis Soula avec une sélection musicale de Pierre François.

Après avoir été célébré en juin au Festival de Cannes, l'actrice militante vient de recevoir le 10e Prix Lumière des mains de Costa-Gavras. Jane Fonda est aussi invitée à Paris dans le cadre d'une rétrospective de ses films par la Cinémathèque française du 22 octobre au 5 novembre. icône et antistar farouchement libre qui ne voulait pas devenir actrice et n'aimait pas son corps. Jane Fonda est devenue un sex-symbol et une égérie du fitness avant de recevoir deux oscars, de produire ses films et de consacrer sa vie à la paix, à l'écologie et surtout à la cause féministe.

Son militantisme est né à Paris pendant mai 68, avant de tourner Barbarella sous la direction de son mari Roger Vadim, un film erotico SF kitschissime. Au même moment elle fréquente Simone Signoret qui l'emmène à des manifestations où l'on pouvait croiser Beauvoir et Sartre. A son retour aux Etats-Unis, elle devient l'une des icônes de la contre-culture, notamment en rendant visite aux nord-vietnamiens  comme elle défendra les afro-américains puis les amérindiens. Jane Fonda fût haï par une partie de la population américaine et blacklistée pourtant ses engagements et cette liberté de penser ont toute sa vie été un moteur.

"Mon militantisme m’a permis aussi de devenir une meilleure actrice. La plupart des acteurs vivent dans des milieux fermés, ils ne se renouvellent pas, les militants se mélangent davantage." Jane Fonda

De 1960 à aujourd'hui, jane Fonda a joué dans plus de 50 films, sous la direction de d'Edward Dmytryk, Elliot Silverstein, Arthur Penn, Otto Preminger, Sydney Pollack, Alan J. Pakula, Godard, Fred Zinnemann, James Bridges, Sidney Lumet, Lee Daniels ou Bill Holderman. Loin de ses rôles d'ingénue du début, l'actrice a brillé par quelques rôles puissants obtenant sept nominations aux oscars et deux statuettes pour Klute (1971) et Le Retour (1978).

Dimanche 28 octobre, Certains l'aiment Fip vous invite à une séance musicale dans la filmographie de Jane Fonda de Tall Story (1960) à Sunday in New York (1963), de Cat Ballou (1965) à Barefoot in the Park (1967), en passant par Barbarella (1968) sur une musique de Bob Crewe et Charles Fox, On achève bien les chevaux (1969) sur une musique de John Green, Klute (1971) et la musique de Michael Small, Julia (1977) avec Georges Delerue....

Commentaires