Certains l'aiment Fip : Abel Ferrara
Abel Ferrara/Vittorio Zunino Celotto/Getty

A l'occasion d'une rétrospective consacrée à Abel Ferrara à la Cinémathèque de Toulouse, FIP vous plonge dans l'univers musical du réalisateur new-yorkais mercredi à 20h.

FIP met le cinéma sur écoute et invite les auditeurs à une balade dans l’imaginaire musical d’un cinéaste, d’un genre ou d’un compositeur de BO. En explorant les partitions d’un cinéma sensible au son et aux vibrations, FIP propose un puzzle impressionniste jouant sur l’émotion et les sensations.

Du 15 au 27 octobre la Cinémathèque de Toulouse propose une rétrospective consacrée à Abel Ferrara. Comme David Lynch, Kusturica ou Woody Allen, le réalisateur sulfureux de King of New York, Bad Lieutenant ou Pasolini, attache une grande importance à la musique dans ses films, n'hésitant pas à l'occasion à prendre sa guitare. Il sera accompagné par ses compagnons de route pour un concert exceptionnel le 21 octobre au Métronum. 

Pour moi, la musique n’accompagne pas le film, elle est le film. Elle n’est pas ajoutée après coup, elle fait partie de l’inspiration. Dans mes films, les musiciens jouent la comédie et les cinéastes font de la musique et pour la première fois ils seront réunis sur scène pour un concert : Joe Delia, Schoolly D, Paul Hipp et d’autres surprises dont je ferai partie. Abel Ferrara

Mercredi 12 octobre à 20h, Certains l'aiment Fip vous plonge dans l'univers musical obscur des films d'Abel Ferrara, une émission présentée par Susana Poveda, réalisée par Denis Soula et mise en musique par Pierre François.

Retrouvez dans cette playlist quelques titres de l'univers musical d'Abel Ferrara :

Accompagné par son scénariste fétiche Nicholas St John, Abel Ferrara a fait ses débuts en 1976 avec un film porno Nine Lives of a Wet Pussy sous le pseudonyme de Jimmy Boy L. suivi trois ans plus tard par le film d'horreur The Driller Killer. Comme Scorsese ou Woddy Allen le terrain de jeu de ses films est New York, mais chez Ferrara la Grande Pomme est rongée, pourrie de l'intérieur. Il sort plusieurs films dans les années 80 dont L'Ange de la vengeance, New York, deux heures du matin ou China Girl. Côté acteurs, le cinéaste va offrir des rôles mythiques à des artistes comme Zoë Lund dans Ms. 45, Harvey Keitel dans Bad Lieutenant, Christopher Walken dans King of New York et trois autres films, Willem Dafoe dans 4h44 Dernier jour sur terre ou Pasolini, Asia Argento dans New Rose Hotel…

Au début des années 90 le réalisateur va sortir ses deux plus grands succès King of New York en 1990 et Bad Lieutenant en 1992, très vite devenus cultes. Leur musique, composée en partie par Joe Delia, fait partie intégrante de la narration. La bande originale de King of New York va influencer les prémices du gangsta rap au cinéma déjà aperçu dans le film Colors de Dennis Hopper (1988) et Do The Right Thing de Spike Lee (1989).

L'univers musical de l'imprévisible réalisateur est composé de blues, rock, classique ou opéra mais avec King of new York, Abel Ferrara va influencer durablement le monde du rap. La culture du hip hop et la violence du gangsta ne sont plus simplement une illustration mais font partie intégrante du film. Si Dennis Hopper avait fait appel à Ice-T ou Eric B. & Rakim et Spike Lee à Public Enemy, Ferrara embauche le rappeur de Philadelphie Schoolly D, considéré comme le véritable premier rappeur gangsta. Même si trois grands classiques du New Jack Movies (ou Ghetto movies, Hood Movies) sortiront ensuite avec Boyz N the Hood (1991), New Jack City (1991) et Menace II Society (1993); le film de ferrara reste une référence absolue dans le monde du gangsta rap. A l'instar de Scarface, le film et le personnage de Frank White (Christopher Walken) vont inspirer la crème du genre : Pete Rock, 2Pac, 50 Cent ou Notorious B.I.G. qui se faisait parfois appeler The Black Frank White. Schoolly D et Ferrara travailleront ensuite sur la BO de Bad Lieutenant, The Blackout et ‘R Xmas. 

Schoolly c’était le début de l’émergence du hip-hop. Je venais de découvrir cette musique et je m’y intéressais beaucoup. J’adorais ses chansons qui racontais autant de choses sur les personnages, sur le sujet et tout le film que le scénario écrit par Nicholas St. John. Abel Ferrara

 

Programmation musicale

20h00

Primo Amore

Par : Carlo Buti

Album : 

THE FUNERAL (1996)

20h00

Dirty Blvd.

Par : Lou Reed

Album : 

NEW YORK (1989)

20h08

Walk This Way

Par : Run Dmc

Album : 

WALK THIS WAY (1986)

20h14

Beatrice Theme

Par : Joe Delia

Album : 

BOF / THE BLACKOUT (1997)

20h18

The Player

Par : Schoolly D & Joe Delia

Album : 

BOF / THE BLACKOUT (1997)

20h21

Gloomy Sunday

Par : Billie Holiday

Album : 

TENDERLY (1941)

20h23

Breathless

Par : Jill Wolfe

Album : 

BOF / THE BLACKOUT (1997)

20h28

Pledging My Love

Par : Johnny Ace

Album : 

THE HISTORY OF RHYTHM AND BLUES 1952 1957 (1954)

20h31

Rigoletto : La Donna E Mobile (acte Iii) Air Du Duc

Par : Juan Diego Florez

Album : 

GREAT TENOR ARIAS (2004)

20h37

In This Hole

Par : Cat Power

Album : 

THE COVERS RECORD (2000)

20h41

Open Your Eyes

Par : Abel Ferrera Unkle

Album : 

END TITLES STORIES FOR FILM (2008)

20h44

Chemical

Par : Unkle Josh Homme

Album : 

END TITLES STORIES FOR FILM (2008)

20h47

Chelsea Hotel #2

Par : Leonard Cohen

Album : 

THE ESSENTIAL (1974)

20h58

Tosca : Com E Lunga L Attesa (acte Iii) Air De Tosca

Par : Maria Callas

Album : 

GIACOMO PUCCINI : TOSCA (2014)

21h03

You Ll Never Know

Par : Hi Gloss

Album : 

YOU LL NEVER KNOW (1981)

21h09

I Wanna Get High

Par : Cypress Hill

Album : 

BLACK SUNDAY (1993)

21h19

The Player

Par : Schoolly D & Joe Delia

Album : 

BOF / THE BLACKOUT (1997)

21h34

Chelsea Hotel #2

Par : Leonard Cohen

Album : 

THE ESSENTIAL (1974)

21h38

Gnostic Gospel

Album : 

MARY/BANDE ORIGINALE DE FILM/FERRARA (2005)

21h42

I Ve Seen That Face Before

Par : Grace Jones

Album : 

ISLAND LIFE (1981)

21h53

Another World

Par : Antony & The Johnsons

Album : 

THE CRYING LIGHT

Commentaires