Menu
Écouter le direct

Murs & Street Arts, c'est Magnifip

Publié le
Replay émission du 4 octobre 20162:01:03
 © The Bushwick Collective - Brooklyn
© The Bushwick Collective - Brooklyn

Le 4 octobre à 20h, C'est Magnifip ! vous offre une excursion musicale et artistique au delà des murs qui se dressent entre les hommes.

FIP a toujours transporté ses auditeurs ailleurs. Pour arriver à bon port, suivez la voix qui vous invite à des escales inattendues ! Une émission animée par Emilie Blon Metzinger et réalisée par Massimo Bellini.

Au pied du mur, derrière le mur, entre quatre murs, on rase les murs, on se cogne la tête contre les murs, on se mure dans la solitude. Puisque les murs ont des oreilles, mardi 4 octobre de 20h à 22h C'est Magnifip ! fait le mur pour ouvrir votre ouïe et faire résonner le reste de vos sens à tout ce qu'évoque le mur aujourd'hui. Quant à la programmation musicale de René Hardiagon, riche de multiples graffitis, elle vous incite à survoler les frontières, de Heart in races du groupe australien indie pop Architecture in Helsinki à Picture on the wall, en passant par Things are behind the wall de Mr Hanky ou le titre électro pop Walls, extrait du premier EP As we land du groupe Unno :

Impossible de ne pas penser à l'actualité et au mur érigé récemment à Calais, qui du haut de ses 4 mètres végétalisés, se monte peu à peu pour séparer les migrants du port. Qui pensait revoir un mur en Europe après la chute du mur de Berlin en 1989, séparant le secteur soviétique et les secteurs occidentaux. En 1977, David Bowie installé à Berlin, sort Heroes un des 3 albums de sa "trilogie berlinoise"et son titre éponyme, en voyant des amoureux s'embrasser contre le mur :

" Moi, je peux me rappeler debout près du mur. Et les revolvers tiraient au dessus de nos têtes. Et on s'embrassait comme si rien ne pouvait tomber. Et la honte était de l'autre coté..." :

Mais l’hymne de la chute du mur et de la réunification de l’Allemagne c’est bien Wind of change, le tube planétaire du groupe de pop-rock allemand Scorpions, issu de leur album Crazy world. Les paroles écrites par Klaus Meine lui ont été inspirées par le Moscow Music Peace Festival de 1989, tout premier festival de rock occidental organisé en Allemagne de l’Est et auquel Scorpions participa :

La moitié des murs existant aujourd'hui ont été construits depuis 2010 et d'autres encore sont planifiés. Que nous disent ces murs-frontières destinés à détourner des êtres humains qui fuient la guerre et la misère, en les rendant invisibles à nos peurs ?. «Si le Mur est une affirmation de souveraineté, c’est aussi un monstrueux hommage aux Etats-nations souverains dont la viabilité est déclinante.» dixit la philosophe américaine Wendy Brown. En Amérique Latine, la construction de murs s’est accélérée ces dernières années, comme au Pérou, à Lima, agrandissant le fossé qui sépare les riches et les pauvres. « La vue d’ici était belle, on pouvait voir toute la ville jusqu’à ce que ceux de Casuarinas ont su que nous arrivions et ils ont construits le mur ; ils nous enlevé la vue pour qu’on ne regarde pas de leur côté, pour nous éloigner d’eux car nous n’avions par leur niveau » raconte Amadeo Alarcon, un habitant du bidonville Vista Hermosa situé sur les hauteurs de la capitale péruvienne :

Bernard Lavilliers, invité Sous les jupes de Fip il y a peu, défenseur des libertés et chantre des causes perdues, mettait en mots et musique l'enfermement, ces murs de prisons qu'il connait bien, ceux qui terrorisaient Betty, une détenue qui lui avait écrit pour lui dire qu'elle voulait se suicider. "Ces murs, ces grillages, ces portes et ces cages, ces couloirs, ces clés. Cette solitude si dure et si rude qu´on peut la toucher " :

Après avoir escaladé ces murs d'airain, d'un monde qui se ferme de plus en plus, que dire aussi de ces murs transparents, ces décloisonnements très en vogue, qui, bien qu'infranchissables, laissent tout voir au lieu de préserver l'intime. Mais plutôt que de vous abandonner face à un mur, C'est Magnifip ! met en lumière les murs qui ont la parole, ces phrases contestataires ou poétiques qui disparaissent avec le temps.{% image 99f2343e-5145-49ac-bf42-22ebe960578d %}

Les murs peints abordant des thématiques variées, comme les fresques en trompe l'oeil réalisées et restaurées à Lyon depuis plus de 20 ans par les artistes de la Cité de la Création, et qui constituent une immense exposition à ciel ouvert en une quinzaine d’étapes. Le Mur des canuts, peint en 1987 et réactualisé en 1997, est la plus grande fresque murale d’Europe (1200 m2) :

Le Mur des Canuts à Lyon
Le Mur des Canuts à Lyon ©Radio France

Parmi les murs qui attisent la curiosité, citons ceux de Detonarte, le festival d’art urbain de Quito. Cette manifestation de street art transforme chaque année les façades des logements de l’avenue Pedro Vicente Maldonado, à Chiriyacu. Elle réunie plus d'une centaine d'artistes d'Equateur et d'ailleurs qui redonnent vie à certains quartiers défavorisés.

 © Detonarte
© Detonarte ©Radio France

Avec son éternelle âme d'enfant, FIP vous invite à taguer vos rêves, à bâtir votre ville imaginaire, à vous évader, à aller voir ce qu'il y a derrière le mur ...