Menu
Écouter le direct

Metal et cheveux longs, C'est Magnifip !

Publié le
Replay émission du 13 septembre 20161:58:38
Iron Maiden en 1981 aux USA |  Paul Natkin/Getty Images
Iron Maiden en 1981 aux USA | Paul Natkin/Getty Images ©undefined

Riffs saturés, perfecto et cheveux sur les épaules, le 13 septembre à 20h, FIP vous embarque sur la planète Metal.

Mardi 13 septembre de 20h à 22h, C'est Magnifip ! donne rendez-vous aux auditeurs pour une échappée musicale dans l'univers des "métalleux". Une émission animée par Emilie Blon Metzinger et réalisée par Massimo Bellini. La programmation musicale est signée Luc Frelon.

L’épopée du Metal commence par le Heavy dès la fin des années 60, un genre musical sans concession, à partir duquel les autres ramifications vont se développer. Le Metal est allé chercher du côté du rock psychédélique et du blues avant de se dégager petit à petit de ces influences. Parmi les précurseurs du genre, on peut citer le jeune rocker Link Wray qui en 1958, aimait pousser le volume de son ampli et se fabriquer un son plus sale et plus agressif. Jimi Hendrix a aussi influencé le heavy en amenant une nouvelle façon d’exploiter la guitare avec son vibrato et ses pédales de distorsion. "du metal lourd tombant du ciel » dixit un journaliste de l'époque. Bon nombre de guitaristes impressionnés par sa virtuosité et son jeu innovant ont travaillé ce son explosif.

A la fin des années 60, au Royaume-Uni, le groupe Led Zeppelin (auquel FIP consacrait une émission en janvier 2016) et Black Sabbath, influencés par les musiciens américains de Rock Psychédélique, ouvrent la voie du Heavy Metal. Black Sabbath sort son album éponyme en février 1970 et plonge le public dans la noirceur :

Motörhead vient mettre sa patte sur la scène metal à la fin des années 70 en mêlant influences punk, hard rock et rythmiques à la Black Sabbath à un chant extrêmement puissant. On peut aussi citer le groupe britannique Judas Priest qui, faisant de l’ombre à Black Sabbath, devient en 1977, le groupe de metal le plus puissant du moment :

C’est à cette époque qu’apparaît le mouvement punk qui va faire de l’ombre au rock et au psychédélisme. Seuls les groupes les plus agressifs comme AC/DC, Scorpions, Trust, ont du succès. Dans les années 80, pendant qu’une partie du mouvement Metal connaît le succès commercial, une autre se radicalise. On pousse encore les potentiomètres, on accélère le tempo, on chante plus fort des paroles encore plus violentes. Iron Maïden remplit alors les salles et les stades :

Tout comme Iron Maiden, le groupe Metallica va règner en maître sur la planète heavy Métal. Et là, on sort du folklore, on expose les problèmes de la jeunesse et la politique des années Reagan. L’album Kill ‘em all hisse les Californiens au rang de légendes :

A lire aussi : Metallica est de retour avec "Hardwired... To self-destruct

A partir des années 90, le Metal évolue en se mêlant à d’autres styles et donne naissance à des sous-genres, comme Death Metal ou le Metal progressif dont le chef de file est Dream Theater. Qu’il soit Heavy, Speed, Trash, Death, Underground, grunge, ou plus récemment néo … le Metal est un mouvement artistique à part entière comprenant ses codes culturels, esthétiques et vestimentaires. Le look ressemble à celui des hard rockers, parfois en plus sombre. Cheveux longs, blousons de cuir, jeans ou pantalons en cuir avec ceinturons sont de mises. Les décors de scène se font délirants comme chez AC/DC, Black Sabbath, Judas Priest. Tout comme certains rockers, les musiciens de heavy metal sont souvent attirés par l’occultisme, le chamanisme, la sorcellerie. Black Sabbath et Iron Maiden ont bien compris que le côté satanique attire un public adepte de la provocation .

En France, Le Hellfest est le festival incontournable du peuple Metal, fort de ses 160 concerts en juin dernier avec des artistes comme Rammstein, Slayer, Black Sabbath, SunnO))), Napalm Death, Inquisition, Korpiklaani ou encore le groupe Gojira, mené par les frères Duplantier, qui jouent dans les plus grands festivals du monde. Plus posés et moins morbides que leurs aînés, ils sont connus pour leur sensiblité écolo et humaniste :

À LIRE AUSSI
Led Zeppelin © Radio France