Menu
Écouter le direct

Les 100 chansons qui ont changé votre vie, C'est Magnifip !

Publié le
Replay émission du 24 janvier 20172:04:54
Image du film Billy Elliot
Image du film Billy Elliot ©undefined

Le 24 janvier, FIP ravive vos souvenirs en dénichant quelques airs qui ont bouleversé notre air du temps.

FIP explore un nouvel itinéraire et donne rendez-vous chaque mardi à 20h aux auditeurs pour une nouvelle échappée musicale. Une émission animée par Emilie Blon-Metzinger et réalisée par Massimo Bellini.

De Cosmic Dancer du groupe T.Rex à Famous Blue Raincoat de Léonard Cohen, en passant par Aficiona de Bashung, Play for today de The Cure ou encore Acid Eiffel de Laurent Garnier composé avec Shazz et St Germain, la programmation musicale d'Alexandre Desurmont vous dévoilera quelques pépites qui ont bouleversé nos représentations mentales ou métamorphosé nos nuits.

Un air, un texte, une musique, une voix tout à coup vous percute, Bam, en plein cœur ! Les mots raisonnent comme un message évident que vous deviez ouvrir depuis longtemps. La chanson de John Lennon, Imagine, fut de celles qui a bouleversé le monde. Devenue un hymne universel, elle a reçu en 1999, un Grammy Awards, remis à John Lennon à titre posthume :

Les mots font sens et modifient la perception que vous aviez de la vie. Cette dernière devient tout à coup un peu moins lourde à porter ou à contrario, vous sortez des limbes de votre petit bonheur tranquille pour ouvrir les yeux vers des horizons plus larges ou plus tourmentés. Nombreuses sont les chansons des Doors qui ont marqué toute une génération. On se souvient de The end ou de L.A Woman qui donne une image singulière de "La Femme de L.A." Jim Morrison y décrit les contradictions de Los Angeles, ville de Lumière et de soleil, secouée par les tremblements de terre. L'album L.A. Woman faisait l'objet de l'émission C'est Magnifip ! du 19/04/2016.

On se souvient aussi de We shall over come, l'hymne contestataire et pacifiste par excellence. " Il y a quelque-chose dans ce morceau qui vous hante", dixit Martin Luther King la première fois qu’il l'entendit, interprétée par l’activiste et chanteur folk Pete Seeger en 1957. Lorsque 250.000 voix la reprirent pendant la Marche vers Washington six ans plus tard, elle était devenue la chanson protestataire la plus connue d’Amérique :

Le compositeur et chanteur soul Donny Hathaway sur son piano Wurlitzer sortait en 1970, son premier album Everything is Everything avec le fameux titre The Ghetto, un thème de prédilection pour celui qui, ayant grandi dans le Ghetto de St Louis (Missouri), a souffert de la discrimination mais se souvient aussi des fêtes de son quartier d'enfance. Cet hymne funk-soul-gospel aux couleurs afro-cubaines est un morceau culte du roi de la soul des années 70 qui fut aussi le pianiste et arrangeur d'Aretha Franklin et de Curtis Mayfield :

Remember, remember la chanson Black Betty, enregistrée pour la première fois en 1933 par les musicologues John et Alan Lomax. Ecrite par Huddie « Leadbelly » Ledbetter, elle est reprise ici par Ram Jam. C'est le tube le plus marquant du groupe. A sa sortie en 1977, Ram Jam est propulsé au rang de superstar du rock :