Menu
Écouter le direct

Le Velvet, C'est Magnifip !

Publié le
Replay émission du 5 avril 20161:59:38
 © Courtesy Division of Rare and Manuscript Collections, Cornell University Library.
© Courtesy Division of Rare and Manuscript Collections, Cornell University Library.

À l’occasion de l'exposition immersive et des concerts de la Philharmonie de Paris sur le Velvet Underground, mardi 5 avril, C'est Magnifip ! se penche sur l'univers du groupe mythique et de leur mécène Andy Warhol, avec un focus sur the Exploding Plastic Inevitable.

Le Velvet Underground est mis en lumière à la Philharmornie de Paris jusqu'au 21 août au sein d'une exposition d'envergure nommée New York Extravaganza avec en parallèle, deux fabuleux week-end de concerts. A cette occasion, C'est Magnifip rend hommage au groupe avant-gardiste et à sa collaboration avec l'artiste et dandy de la Factory. Une émission présentée par Frédérique Labussière et réalisée par Céline Ila, sur une programmation musicale d'Alexandre Desurmont.

Symbole de l’underground new-yorkais du tournant seventies, The Velvet Underground qui mettait en scène ses déviances, plonge, en l’espace de cinq années, le rock dans une aventure expérimentale totalement innovante. Né en 1965, de la rencontre un an plus tôt entre le jeune Lou Reed, fils de petits bourgeois de Brooklyn et de l’expérimentateur gallois John Cale fuyant son milieu "prolo", le groupe fait passer le rock à l’âge adulte en augurant le punk et le glam.

Par son intransigeance musicale, le Velvet Underground prend par le même coup l’avant-garde musicale de l’utopie artistique portée par Andy Warhol, leader charismatique de la célèbre Factory. Dans cegrand loft du 231 East Forty-Seventh Street,lieu de production et de rencontres de la scène underground, on écoute de la musique, on déclame des poèmes, on drague et on fabrique des "super stars". Wahrol imposait que chacun, chacune trouve son style et fasse de sa vie une œuvre d’art.

Andy Warhol by Jack Mitchell
Andy Warhol by Jack Mitchell ©Radio France

L'histoire commence en décembre 1965, alors que le Velvet était engagé Au Café Bizarre de New York, dans Greenwich Village. Andy Warhol, poussé par le réalisateur du milieu underground Paul Morrissey (qui s’occupait de la production cinématographique de la Factory, assiste à son premier concert du Velvet. La cohésion entre ce groupe, le Pop Art et le style de vie de la Factory lui saute aux yeux, même s’il trouve leur musique trop sombre. Séduit, il propose de prendre en main la carrière du groupe et pour lui donner un côté plus pop et contrebalancer sa musique cacophonique, il les persuade d’introduire la chanteuse allemande et mannequin Nico. Le Velvet underground prend ses quartiers à la factory en janvier 1966 et prend le nom de " The Velvet Underground and Nico". Les répétitions se font aux côtés de Warhol qui travaille à ses sérigraphies et à ses maquettes publicitaires. Il aide le groupe aidant financièrement et matériellement et lui accordet la liberté créatrice qu’ils revendiquaient par rapport aux industries du disque.

L'intérêt d'Andy Wahrol pour le rock et son désir de transformer ses projets filmiques et plastiques lui donnent l'idée d'un concept de show multimédia, proposant une expérience sonique et visuelle totale, avec musique live, danses et projections de films.
En février 1966, à la Film-Makers’ Cooperative de New York, la cinémathèque des réalisateurs, le Velvet Underground participe à un spectacle multimédia intitulé Andy Warhol – Uptight.
En mars 1966, Warhol et Morrissey trouvent un nouveau club pour le Velvet. Ce sera le Dom et la troupe s'appelle dorénavant « The Exploding Plastic Inevitable » (EPI).

Le 1er avril 1966, ils donnent un show détonant mélangeant musique, repas, jeux d’éclairage, danses avec un visionnage des oeuvres graphiques de Warhol sur les murs, sous forme de diapositives ainsi que la projection de ces films tels que Suicide, Kiss, Sleep ou Haircut.

Exploding Plastic Inevitable est aussi le titre du film réalisé, en 16 mm, par Ronald Nameth, en 1967, à l’occasion de la manifestation.