Menu
Écouter le direct

Le rock californien C’est Magnifip !

Publié le
Replay émission du 17 janvier 20172:00:08
 La stratocaster
La stratocaster ©undefined

Mardi 17 janvier dès 20h, FIP vous plonge de la surf attitude des plages de la West Coast vers d'autres plaisirs plus psychédéliques, punk ...histoire de réchauffer cet hiver un peu rude.

Fip explore un nouvel itinéraire et donne rendez-vous chaque mardi à 20h aux auditeurs pour une nouvelle échappée musicale. Une émission animée par Emilie Blon-Metzinger et réalisée par Massimo Bellini. La programmation musicale est signée Luc Frelon.

A la seule évocation du rock californien on se propulse au soleil, cheveux au vent dans une Mustang décapotable, sur les routes côtières du Pacifique, longeant les plages paradisiaques, souriant aux peaux bronzées, chemises et bikinis à fleurs. Sur fond de mélodies entrainantes, grisés par ce sentiment unique de liberté, on rêve "Sea, Sex, Sun and Surf".

The Mavericks Invitational Surfing en janvier 2013 - wikipedia.com
The Mavericks Invitational Surfing en janvier 2013 - wikipedia.com ©Radio France

Nous sommes au début des années 60, la surf music, propre à la West Coast et en particulier au Comté d’Orange, inonde les ondes radiophoniques et fait la nique au modèle de « l’American Way of life ». Les californiens sont à la pointe de l'industrie du divertissement. La musique qui les accompagnent doit reflèter leur toute-puissance et notamment éveiller les corps aux plaisirs de la glisse. Les lignes de guitares électriques ( de préférence une Fender Stratocaster, ou Jazzmaster ou Jaguar) linéaires et les glissendo (slide) évoquent la vitesse de la planche qui file au creux de la vague, avec une belle "reverb" pour se hisser au sommet de la sensation. Le tout avec un punch très énergisant.

La première vague du surf rock instrumental arrive à la fin des années 50. Elle a pour but de faire danser les jeunes (surfer stomp). Leur dieu c’est Dick Dale qui sévit au Ballroom de Newport Beach avec Let's Go Trippin' et le fameux Miserlou : , une mélodie traditionnelle grecque

Précisons que cette surf music instrumentale vient de la musique rock des années 50 et début 60, avec Link Wray, The Fireballs, The Camps, The Ventures … et mêle d’autres styles comme le rockabilly, la country, la western music, le R&B …ect.

On se souvient aussi des Chantays et de leur Pipeline ou des Sulfaris qui débutent à Glendora en 1962 et enregistrent leur premier single Wipe out reconnaissable au son de craquement d’une planche de surf en intro et au rire suivi des mots Wipe out. Le morceau est devenu l’hymne du surf, Wipe out désignant la chute du surfeur dans l'impact de la vague (qui peut être tout aussi marquante qu'une belle figure !).

C’est avec les premiers albums des jeunes Beach Boys dans les années 60 que la surf music prend une ampleur exceptionnelle. Les trois frères Wilson, leur cousin et un voisin de quartier connaissent un immense succès avec Surfin' Safari en 1962, Surfin' USA et Surfer Girls en 1963, qui furent les chansons favorites des surfeurs du monde entier.

Le mouvement surf s’éteint en 1964 avec l'apparition de la "British Invasion". Les genres garage rock, folk rock, blues rock et rock psychédélique contribuent à son déclin.

Si nous nous sommes attardés ici sur la Surf music, le C'est Magnifip ! du 17 janvier, fera lui, durer la glisse et flirtera avec les autres courants du rock californien. Comme par exemple, le rock psychédélique né aux Etats-Unis dans les années 70 et qui, sous l'effet de quelques substances illicites comme le LSD, a libéré les codes et modernisé la culture rock.

Ou encore le punk rock venu de New-York et d'Angleterre, débarquant sur la côte ouest des Etats-Unis à la fin de la décennie. De Three cool cats de The coasters à California dreaming de Wes Montgomery, en passant par Californication des Red Hot Chili peppers, Good Shepherd de Jefferson Like and Palmer, Soul Kitchen des Doors, Victim of love des Eagles, ou encore California par l'Electro Deluxe big band, où s'arrêtera cette balade californienne ?

Rendez-vous mardi 17 janvier dès 20h sur les antennes de FIP ou sur fipradio.